BENI : pour la nième fois, la société civile dénonce les tracasseries orchestrées par la PCR à Kyondo

La société civile noyau de la commune de Kyondo en territoire de Beni dénonce les tracasseries auxquelles se livrent les éléments de la PCR, Police de circulation routière. Ces cas se commettent principalement au carrefour basé au rond-point Rasta en plein centre de cette municipalité du territoire de Beni.

C’est la nième fois que les forces vives montent au créneau par rapport à ce sujet. La présidente de la structure citoyenne de Kyondo a profité de la parade civile de lundi 20 mai au bureau communal pour rappeler aux autorités la nécessité de mettre de l’ordre dans ce service qui se nourrit sur le dos des motocyclistes et des camionneurs empruntant l’axe routier Kyondo-Kyavinyonge.

” Ces agents de la PCR travaillent même le dimanche sur place au carrefour au rond-point Rasta sans se gêner et ne font que demander de l’argent rebaptisé Rapport “,  se lamente Madame Kasenge Visimwande. Cette dernière souhaite que la police de circulation routière revoie ses textes législatifs et qu’elle œuvre pour décourager la fraude et non appauvrir les usagers des axes routiers.

Et quoi qu’il en soit , le numéro 1 de la société civile en commune de Kyondo, Madame Kasenge Visimwande salue la matérialisation de la décision du bourgmestre suspendant les activités de contrôle des agents du service de transport et voies de communication, Trasvcom ,sur l’axe routier Kyondo-Butembo pour des raisons sécuritaires.

Des fumoirs et des maisons de tolérance à l’appui du désordre   

La société civile de la commune de Kyondo regrette également qu’à part la PCR, des forces de l’ordre  et de sécurité entretiennent aussi le désordre en encourageant les fumoirs et les maisons de tolérance dont ils sont propriétaires. Elle plaide pour la mis en place du plan de contingence annoncé par le bourgmestre de Kyondo. Le secrétaire administratif de la commune promet canaliser les indignations des forces vives à son chef en mission. Kambale Mathe dit être mal placé pour commenter les cas de barbarie des forces de l’ordre et de la sécurité dont la fraude. Il parle d’une affaire complexe. Un autre climat en Kyondo, territoire de Beni, c’est le phénomène de menace de mort dont sont victimes certaines personnes de Kyondo. Des  gens identifiables promettent la mort à leurs cibles ou leurs proches faute de versement d’une somme d’argent aux endroits indiqués. Le bureau communal promet alerter les services de sécurité pour démanteler ceux qui trempent dans ces menaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *