Beni/Ebola : les manifestations de la LUCHA et de la véranda Mutsanga à la base de la paralysie des activités

LUCHA BENI dans la rue contre les massacres et Ebola

Double marche à Beni-ville ce jeudi 1er août 2019. Les militants du Mouvement citoyen Lutte pour le Changement et ceux du Groupe de pression Véranda Mutsanga-Beni étaient dans les rues de Beni ville pour réclamer la lutte contre l’insécurité et la maladie à virus Ebola. Cette journée a été par conséquent paralysée.

Les deux marches étaient simultanées. Déjà à 9 heures, tous les points stratégiques étaient inondés des jeunes vêtus à noir avec banderole rouge autour du feu. C’était l’initiative du groupe de pression véranda Mutsanga section de Beni.

Une heure plus tard, une marche s’est improvisée à partir de Ngongolyo dans la commune Mulekera. Elle a amassé les agrégats de trois autres communes pour chuter par nulle part.

Les manifestants disaient non à Ebola et compatissaient avec des centaines de familles ayant perdu les leurs pendant toute l’année que réalise l’épidémie dans la ville de Beni.

Celle du mouvement citoyen Lutte pour le Changement, LUCHA est partie de la mairie jusqu’à la base de la MONUSCO passant par le rond point du 30 juin. Ils réclament les nouvelles stratégies de lutte contre Ebola dans les rues. Nous avons recueilli les avis des béniciens par rapport à la persistance d’Ebola.

« Une année durant, le gouvernement devrait consulter et reconsulter le système de la lutte contre Ebola. Par exemple, vous allez voir quelqu’un en train de toucher une grande somme par jour et cela va le pousser à ne pas bien traiter le malade pour qu’Ebola persiste encore pour qu’il touche encore davantage à la prochaine », a lancé ce militant. Cet autre contrecarre « Moi je pense que le problème c’est nous la population. Il n’y pas une équipe qui a travaillé mieux que l’autre. Toutes les équipes travaillent bien. Pour changer l’équipe et les stratégies ce n’est pas un problème. Mais si on peut changer l’équipe, acceptez que vous qui êtes mal vu par la population vous puissiez démissionner et que les autres viennent ».

Les forces de sécurité restaient concentrées dans les artères principales pour contenir tout éventuel dérapage.

1 Comment on "Beni/Ebola : les manifestations de la LUCHA et de la véranda Mutsanga à la base de la paralysie des activités"

  1. Claude Maseku | 01/08/2019 at 20:19 | Répondre

    le changement des équipe c’est bien. mais quel est l’engagement de la communauté pour éradiquer cette la maladie Ebola ?
    1.il y’a des familles qui continuent à cacher le malade. avec le temps il infecté les autres si c’est Ebola.
    2. autres infirmiers continuent à soigner les malades dans leurs ménages sans examen médicale. ils soignent des signe,après gradation, le même personnel traille dans une structure si c’est Ebola, le personnel parvient même à transmettre les infections aux patients internes et même à se collègue de services.
    3. manipulation des cadavres sans connaître la maladie qui a provoqué la mort.
    4. la non croyance de l’existence de la maladie.

    en somme,
    – nos personnels soignants locaux doivent prendre conscience et parler un même langage.
    – notre communauté doit s’engage à s’appropriant chacun la riposte, en dénonçant le malade qui se cache dans de ménage ou qui se déplace en étant malade et dénoncer les personnels soignants qui soignent les patients en cachette.
    laisser libre les équipes de la riposte au cours de leur service autour d’un cas d’Ebola.
    -Notre État doit prendre de mesure de sanction contre le personnels qui seront attrapé entrée de soigner le malade en cachette (dans des maisons)
    suivre et accompagner toute les FOSA confondue sans tenir compte d’appartenance statutaire.
    – les agents de la riposte de renforcer le mesures de surveillance en renforçant les barrières avec des appareils sophistiqué pour mieux détecter les cas suspectes

Votre commentaire

Votre mail ne sera pas publié.


*