Beni : une dizaine de civils toujours en captivité après une incursion des rebelles ADF à KISIMA

Une dizaine de civils restent en captivité une semaine après une incursion des rebelles ADF à KISIMA, une localité située sur la route Beni-Kasindi. L’incertitude continue à caractériser le reste de la population avec certains paysans qui jugent mieux de trouver asile ailleurs. Une situation d’insécurité qui impacte négativement sur la vie économique de Beni et de Kasindi.

Une semaine après, des familles qui se déplacent vers des endroits sécurisés continuent à s’enregistrer. Elles se dirigent vers Bulongo, Mutwanga, Kasindi ou encore vers Beni Ville. Les cultivateurs qui campaient dans leurs champs s’approchent des grandes agglomérations du secteur Ruwenzori. Selon Monsieur ROGER LUVALYA, un notable de la place, malgré la libération de quelques civils otages des ADF, la population passe des nuits dans l’incertitude.

« Après ce jour là, il ya quelques 13 rescapés qui sont retournés. On attend la suite, puisqu’en réalité, les militaires qui sont ici, c’est une petite unité. Une unité sans éléments, maintenant qui ne parvient pas à couvrir ce territoire. Les autorités disent avoir introduit la requête. Elles ont peur aussi, ces autorités. Quand c’est la journée on vaque à nos activités facilement, certaines familles se sont déjà déplacées… les ex otages se débaroulent… »s’est-il désolé.

Kisima est une localité du secteur Ruwenzori réputée pour sa forte production de bananes plantains, de la farine du manioc et du cacao. Depuis l’incursion des rebelles ADF la soirée de lundi 5 août, les produits agricoles en provenance de cet axe sont rares sur le marché de Beni ville et du poste frontalier de Kasindi.

Be the first to comment on "Beni : une dizaine de civils toujours en captivité après une incursion des rebelles ADF à KISIMA"

Votre commentaire

Votre mail ne sera pas publié.


*