Oïcha/Assassinat d’une pygmée : le peuple pygmée réclame que justice soit faite

La communauté pygmée continue de réclamer ses droits à Oïcha. Elle a organisé, ce mardi 20 août 2019, une marche pacifique pour manifester son mécontentement face à l’assassinat d’un de ses membres, au cours de la journée ville morte de lundi 19 août.

Dès 9 heures de ce lundi, les membres de la communauté pygmée ont envahi la route nationale numéro 04. Représentés par une dizaine, les membres de la communauté pygmée vivant à Oïcha étaient porteurs d’un calicot sur lequel on pouvait lire « Malalamiko ya Mumbute, tumechoka na mauaji » entendez par là « Le cris du pygmée, nous sommes fatigués des massacres ».

«  Nous voudrions savoir qui a tué notre sœur et qui doit l’enterrer. Et après enterrement qui doit dédommage et intérêts par rapport à son assassinat. Nous souhaitons que justice soit faite. Nous voulons les enquêtes », a lancé le coordonnateur d’encadrement et de défense des droits de pygmée, Zéphanie Muhasa qui était parmi les manifestants.

Message que les manifestants ont adressé à l’administrateur assistant chargé de l’économie, finances et développement. Rosette KAVULA leur a assuré que l’autorité promet d’accompagner ce peuple autochtone et de mener des enquêtes pour dénicher l’assassin du premier citoyen décédé lundi 19 août 2019.

« C’était une question de les calmer, parce qu’ils ont été éprouvés. Ils sont d’accord avec nous que nous allons enterrer leur frère dans l’amiable et le calme. Que la population vaque à ses occupations. Nous adressons nos condoléances au peuple pygmée. Les enquêtes sont en cours pour savoir qui, d’entre la police et les FARDC, aurait tiré sur le pygmée », a apaisé l’autorité territoriale.

La manifestation des pygmées de oicha s’est conclu dans le calme. A sa chute, les manifestants sont allés organiser les cérémonies funéraires de leur compère.

Notons que l’inhumation de deux autres corps des personnes mortes par balle au cours des manifestations de lundi 19 août 2019 à Oïcha a été organisée par les membres de leurs familles respectives, mardi 20 août 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *