La Chine prend des mesures pour lutter contre Ebola

Depuis que l’urgence a été décrétée pour éradiquer la maladie à virus Ebola, certains pays comme la Chine ont pris des mesures nécessaires pour protéger leurs citoyens. Par exemple, en Chine, ce pays le plus peuplé du monde qui accueille aussi des centaines de commerçants venant de Beni, Butembo et Goma, toute arrivée d’un étranger est soumise à un contrôle rigoureux.

L’information a été communiquée ce mardi 20 août 2019 à RMBB par NDIVITO KIKWAYA Polycarpe, Président de la FEC Butembo-Lubero. C’était au cours d’une interview exclusive au téléphone depuis Kinshasa.

«  Il y a déjà un dispositif que vous voyez vous-mêmes devant vous avant de continuer. Mais pour les ressortissants, avant d’obtenir le visa à l’ambassade de la Chine, c’est là qu’il y a des petites complications. Lorsqu’on vous identifie, on vous pose mille et une question. On veut vérifier si réellement vous n’êtes pas porteur de la fameuse maladie. Nous avons l’avantage que la plupart de nos passeports sont émis à Kinshasa. Et alors on peut vous donner le visa sans beaucoup de questions », a-t-il indiqué.  

Au stade actuel, le Président de la FEC Butembo-Lubero félicite l’Organisation Mondiale de la Santé qui a milité pour que les commerçants du Nord-Kivu et de l’Ituri ne soient pas soumis à des restrictions de voyage.

« Jusque là l’OMS nous a protégés parce qu’ils ont envoyé un bon message qui nous a épargnés ces restrictions. En Ouganda, par exemple, il suffit de respecter les règles d’hygiène habituelle, puis on entre il n’ya pas de problèmes. Il en est de même pour le Rwanda. Au Kenya, c’est pareil », a reconnu cet opérateur.  

NDIVITO KIKWAYA Polycarpe conseille à tous l’observance des consignes médicales pour mettre fin à Ebola. Il conseille aux opérateurs économiques comme lui de s’habituer aux contrôles médicaux avant d’effectuer tout voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *