Nord-Kivu : la Cellule de Liaison Parlementaire Provinciale engagée dans la bonne gestion des déchets à Butembo

La Cellule de Liaison Parlementaire Provinciale, CLPP, a fédéré les parties prenantes dans la gestion de l’environnement dans la communauté de Butembo à bien gérer les déchets. C’était, toute la journée de ce mercredi 21 août 2019, au cours d’un atelier de partage d’idées sur la gestion des déchets devenue un grand fléau dans la ville. Cadre des échanges, une des salles de réunions du Centre d’Accueil Joli Rêve.

Les agents des services de l’Etat du domaine de l’environnement, les ONG, les associations des jeunes du même domaine et certains députés provinciaux du Nord-Kivu ont débattu des voies et moyens de contribuer à la gestion des immondices et à l’assainissement de Butembo afin qu’elle recouvre un statut urbanistique.

Certains participants ont estimé qu’assainir Butembo tiendra du changement de la mentalité de chacun, dans le cas où chacun accepte de se créer une poubelle des déchets autour de lui, une poubelle devant être évacuée pour un lieu déterminé. Telle est l’option de l’honorable Mbenze Yotama, un des participants.

« Que chacun prenne conscience que nous devons nous débarrasser, en fait, de nos déchets. Et on doit bien les gérer parce que c’est nous-mêmes qui sommes exposés. Et si nous les gérons bien,  en fait nous serons épargnés des éventuelles maladies », a conscientisé cet élu provincial de Butembo.  

Il montre que cette mission individuelle devrait être appuyée par l’autorité appelée à garantir la salubrité au même titre que la sécurité. « L’ordre public regorge la sécurité, la tranquillité et la salubrité même », a-t-il rappelé.

Un investissement pour une bonne gestion des déchets

C’est dans ce cadre que d’autres proposent que les assujettis acceptent de payer des taxes sur environnement pour que l’Etat trouve des moyens d’assurer la sécurité environnementale de la ville. D’autres comme Kavira Mwengesyali Gentille, Chef de la brigade d’assainissement,  ajoutent qu’il faudrait que l’Etat protège et motive ceux qui œuvrent pour l’assainissement de la ville afin que leur travail ne soit pas handicapé par la maladie ou la démotivation.

« Nos balayeurs sont tellement importants pour nous, mais ils sont exposés à tant de maladies liées à ces déchets, les maladies des mains sales. Ainsi, s’ils ne sont pas protégés, en tout cas nous serons là pour les tuer. Même si nous pouvons les rémunérer 1000 dollars alors que la personne sera morte, nous aurons fait une mauvaise chose face à l’environnement », a-t-elle plaidé.

En se félicitant de ces travaux dont les recommandations seront transmises à qui de droit par un document conforme, le coordonateur de CLPP salue le partage d’idées qui permettra d’éveiller la conscience de chacun, mais surtout des autorités à protéger l’environnement, a conclu Maitre Donald Kasienene, Chargé de Liaison Parlementaire à CLPP.

« Nous voudrions éveiller la conscience de la population ainsi que la conscience des autorités politico-administratives de la place pour qu’elles prennent en considération ce fléau, la gestion des déchets dans la ville de Butembo », a-t-il lancé.

La CLPP est une des organisations de la Société Civile. Elle a organisé cette activité dans le cadre de son programme « Promotion des stratégies pour une intervention efficace des organisations de la société civile en faveur du peuple congolais ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *