Lubero : des voix pour condamner l’abandon des études à bas âge et l’engagement au foyer  

D’après l’UNICEF, plus de 70 millions de filles ne vont pas à l’école. Le territoire de Lubero est aussi affecté par ce phénomène. Plusieurs filles n’atteignent pas gain de leur scolarité. Réalité présentée par notre correspondant sur place en marge de la journée internationale des filles célébrée le 11 octobre.

A Kirumba, il n’y a pas eu de célébration spéciale dans le cadre de cette journée. Toutefois, les filles sont visiblement nombreuses que les garçons dans les écoles primaires et quand elles arrivent à l’école secondaire, elles sont de moins à moins nombreuses.

La tentation de la débauche devient très grande, pensent certains parents. Quelques fois, le garçon est obligé de se marier avec la demoiselle dans les conditions difficiles. Ça n’étonne pas de voir une fille de 12 ou 13 ans  avec un mari de 15 à 16 ans. Madame VISIKA, une veuve se lamente.

« Des petits couples des jeunes gens sont visibles sur des pelouses. On assiste aussi à des films pornographiques. Il y a ainsi des échecs dans la vie. Là, vous pouvez mettre au monde avant le temps en voulant répondre aux besoins de la chair », s’est-elle désolée.

Madame Jeanine KARONDWA d’une ONG de développement locale, basée à Kirumba, pense que la jeune fille de Lubero doit d’abord mettre un accent particulier sur les études.

« Elle doit d’abord bien étudier pour trouver la position qu’elle doit suivre pour son développement. Il y a déjà beaucoup de travaux. Les femmes commencent à construire, à faire tout », a-t-elle conscientisé.

Si toutes les filles savaient lire, écrire et exercer un petit métier, le développement social, politique et social serait amélioré, estime un notable à Kirumba.

1 Comment on "Lubero : des voix pour condamner l’abandon des études à bas âge et l’engagement au foyer  "

  1. Que dire alors pendant que c’est la modernité qui contribue plus en projetant à disponibiliser des films provocateurs de la sexualité des téléphones à toutes les catégories de gens.Le musiciens doivent aussi contribuer à composer des musiques et films éducatifs.

Répondre à Marie José Annuler la réponse

Votre mail ne sera pas publié.


*