Tueries à Beni : « les ministres défaillants doivent dégager autant que la MONUSCO » (Prof MUGHANDA)

L’ampleur qu’ont prise les massacres de Beni réclame la démission urgente des ministres de la défense et de l’intérieur. C’est ce que pense le professeur MUHINDO MUGHANDA, Enseignant en Sciences politiques et Relations Internationales à l’Université Officielle de Ruwenzori.

Pour ce chercheur que nous avons interrogé jeudi 28 novembre, l’on ne doit pas se limiter à la demande du départ de la MONUSCO et laisser tranquilles d’autres défaillants.

« Dans le cas de la RDC, nous avons apparemment un président qui a été élu. La formule de son éviction avant la fin de son mandat s’avère un peu difficile. Mais les personnes qu’il nomme, je crois qu’il peut prendre le courage de l’échange du ministre de la défense qui assiste à des tueries, qui assiste à la complicité de son armée. Si les ADF viennent tuer en ville, on le dit que c’est parce qu’on les frappe en profondeur et puis les ADF rentrent dans la ville pour se venger sur les civils. Ça signifie que sur le plan militaire, la stratégie a été très mal montée. Nous sommes 90 millions de congolais. Au niveau de la ville, il aurait fallu qu’il y ait des policiers qui protègent la ville. Attention, mais ils étaient où ? », s’est-il interrogé.

Après la démission ou la révocation des concernés, le professeur MUHINDO MUGHANDA opine qu’il faudra que ces postes reviennent aux Nande. « Ce n’est pas une question de tribaliser la solution aux massacres de Beni mais de reconstruire la confiance entre la population et les services de défense», se justifie-t-il.

« C’est de décider, et cela le plus tôt possible, de nommer un ministre de la défense ainsi qu’un ministre de l’intérieur originaire de cette zone, un Munande. Ce n’est pas du tribalisme ça. C’est juste l’utilisation de cette richesse que la RDC a, la diversité culturelle… Dans un contexte où la confiance à l’égard de la Monusco et à l’égard de l’armée a disparu, par où faut-il commencer pour que l’armée ait un minimum de confiance? Sinon en mettant à la tête du ministère de la défense et de l’intérieur un fils de la zone qui peut rassurer ses frères », a opiné le professeur Mughanda.

Pour le professeur MUHINDO MUGHANDA, les ministres défaillants doivent dégager autant que la MONUSCO doit partir à cause de son inefficacité.

2 thoughts on “Tueries à Beni : « les ministres défaillants doivent dégager autant que la MONUSCO » (Prof MUGHANDA)

  1. On peut croire que la solution est opportune par des analyses des elites;mais on peut etre surpris de la solution remontant de la basse classe.

  2. It is perfect time to make some plans for the future and it is time to be happy.
    I’ve learn this put up and if I could I wish to counsel you
    few fascinating issues or suggestions. Maybe you could write subsequent articles regarding this article.
    I want to read even more things about it!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *