Kasindi : les journalistes renoncent à la diffusion des messages de la Société Civile et des étudiants

La corporation des journalistes médias de Kasindi a décrétée un embargo contre la couverture et la diffusion médiatique de toutes les informations relatives aux activités de la société civile sous noyau du groupement Basongora ainsi que du collège inter-estudiantin de Kasindi. Les journalistes se sont réunis ce mardi 03 décembre 2019 pour statuer au sujet de l’humiliation dont a été victime leur confrère de la RASO Fm.

En fait, Muhindo Luvalya Muyisa, journaliste du desk français à la Radio pour le Soutien aux Orphelins, RASO, a été victime des menaces, tortures et séquestrations lors des manifestations anti-insécurité à Kasindi. Les étudiants engagés en brigadiers par la société civile, selon notre source, ont posé cet acte contre le professionnel des médias ce lundi 02 décembre.

Après une phase de concertation minutieuse, la corporation décide de ne plus diffuser les informations relatives aux activités de la société civile sous noyau du groupement Basongora ainsi que du collège inter-estudiantin de Kasindi. Cela  jusqu’à nouvel ordre.

« Nous décidons de ne plus couvrir et diffuser toutes les activités de la société civile forces vives du groupement Basongora jusqu’à nouvel ordre ; de mettre sous embargo toutes les activités du collège interestudiantin de Kasindi dans tous les médias de Kasindi ; de suspendre tout étudiant animateur, stagiaire œuvrant dans tous les médias locaux jusqu’à nouvel ordre », a lu Paul Zaidi, porte parole de la corporation des médias de Kasindi.

La corporation des journalistes réitère, en fin, son ferme engagement de saisir les instances compétentes pour obtenir justice et réparation en faveur du journaliste humilié.

Be the first to comment on "Kasindi : les journalistes renoncent à la diffusion des messages de la Société Civile et des étudiants"

Votre commentaire

Votre mail ne sera pas publié.


*