Au Bénin, le film Bubolais « Hulaï » s’ouvre à la face du monde

Les prestations au festival de film et cinéma numérique Cotonou 2019 ont débuté vendredi 06 décembre 2019. En ce premier jour, le collectif Afric’arti,  un groupe d’acteurs et réalisateurs de film de Butembo, a fait la projection et la défense de Hulai, film décrivant la situation socio-sécuritaire de l’Est de la RDC.

Plusieurs pays d’Afrique et d’autres continents prennent part à ce festival. La RDC y est représentée par le collectif Afric’arti.

L’écrivain et poète Slameur Volonté Viteghe Mapson est dans la délégation de Afric’arti à Cotonou, capitale du Bénin. Il nous témoigne que ce sont les festivaliers de RDC-Butembo qui ont ouvert les rideaux de ce festival international, ce vendredi 06 décembre 2019, par la projection et la défense de Hulai, film décrivant la situation socio-sécuritaire de l’Est de la RDC.

« Pour le compte de la RDC, il n’y a pas d’autres congolais sur la liste ce vendredi. Et donc, nous voulons parler à l’international, à tous ces gens là d’Afrique qui ne sont pas au courant de ce qui se passe à Beni. Aujourd’hui, tout le monde sera au courant à rapport avec ces projections ici au Benin », a mentionné MAPSON VITEGHE.

Notre source explique encore ce que représente le film Hulai. Il s’agit d’un plaidoyer pour la paix et la sécurité générale en faveur de ceux qui souffrent des affres de la guerre et des conflits à Beni.

« Un plaidoyer, avant tout pour tous ces gens là qui sont en train d’être fauchés injustement à Beni, à Lubero, à l’Est du Congo, au pays et en Afrique en général. Il y a beaucoup de choses que les gens ne connaissent pas », a-t-il synthétisé avant d’ajouter « Quand on est entré en contact avec certains Maliens, certains Béninois ou bien certaines personnes qui viennent de la France par rapport à ce qui se passe un peu au Congo, ca nous a un peu surpris parce que nous pensons que tout est médiatisé, mais les pays ne connaissent encore que ce qui s’était passé au Rwanda à 1994 ».

Les participants saluent l’organisation de ce festival multiculturel qui rassemble l’Afrique et le monde. Le Mali, le Bénin, le Togo, la Guinée, le Cameroun, la Côte d’Ivoire devront aussi y partager leur vie. Cette édition part du 06 au 11 décembre 2019.

Après la présentation de Hulai, la délégation congolaise de Butembo-Afric’arti devra communier à la réalisation d’un film parlant de l’histoire du Congo, de la prospection des matières premières de ce pays pour ne citer que ces angles.

2 thoughts on “Au Bénin, le film Bubolais « Hulaï » s’ouvre à la face du monde

  1. Merci pour cette oeuvre hulaï ça nous donne un nouvel élan, surtout ma joie est que quand les politiques manigancent pour le crime de l’est du Congo, d’autres bouches font au-moins le plaidoyer pour nous à l’instar de Afric’arti

  2. _Que nos fils soient des hom mes et non des adultes et qu’ils soient ce que nous voulions être jadis.'(George Moustaki) Courage chers petits frères, on vous aime bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *