A Butembo, la LUCHA dénonce toute tentative de renouvellement du mandat de la MONUSCO

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement, LUCHA, dénonce toute tentative de renouvellement du mandat de la MONUSCO en RDC. Il a fait cette déclaration au cours d’un point de presse tenu ce mardi 10 décembre 2019 dans un des auditoires de l’Université Officielle de Ruwenzori.

Ce mouvement citoyen continue à maintenir sa position exigeant le départ de la MONUSCO après 20 ans en RDC, avec un bilan mitigé, caractérisé par l’amplification des tueries dans l’Est du pays. Jean-Pierre KASMA, communicateur de la LUCHA section Butembo, pense qu’envisager un nouveau contrat pour la MONUSCO en RDC serait cracher sur la mémoire de la population meurtrie.

 « Nous pensons que ce n’est plus opportun que la Monusco reste chez nous, au moment où pendant plus de 20 ans, elle n’a pas su être à mesure de concrétiser sa mission. Et si aujourd’hui on peut encore renouveler le mandat de cette mission, ça se serait se moquer de la population qui est meurtrie chaque jour », a-t-il opiné.

Une nouvelle stratégie pour faire pression à la MONUSCO  

La LUCHA a instauré des nouvelles stratégies pour faire pression aux casques bleus de la MONUSCO. Jean-Pierre KASMA parle d’une alerte populaire à l’aide des instruments sonores.

« La fois passé on exigeait le départ de la Monusco avec un moyen de message écrit. Aujourd’hui nous lançons une autre stratégie, celle de chaque fois klaxonner, faire du bruit, sifflets, chaque fois que nous voyons un agent ou un engin de la Monusco circuler à travers la ville de Butembo », a-t-il expliqué.

La LUCHA promet poursuivre ses actions et penser de nouvelles stratégies pouvant faire pression à la MONUSCO jusqu’à son désistement.

Be the first to comment on "A Butembo, la LUCHA dénonce toute tentative de renouvellement du mandat de la MONUSCO"

Votre commentaire

Votre mail ne sera pas publié.


*