Goma : un jeune tué dans une manifestation populaire contre l’insécurité

Un jeune d’environ 13 ans a été tué ce mardi 10 décembre par un élément de la police de Goma. C’était  au cours d’une manifestation des jeunes du quartier Kasika vers Kisoko contre l’insécurité dans leur contrée. Conséquence, toutes les activités sont restées paralysées tout l’avant midi dans plusieurs coins de la ville, surtout dans la commune de Karisimbi.

Au cours des manifestations populaires, le bureau d’un poste de la police a été réduit à cendres par une centaine de manifestants en colère au niveau de Kisoko. On ne pouvait que voir les bâches, les tôles, le reste des planches et autres matériels faisant partie du bureau de la police que certains enfants étaient entrain d’enlever.

Cela est arrivé après qu’un enfant soit tué par un élément de la police pendant que ce dernier était dans un groupe de manifestants qui décriait la non intervention de la police la nuit lors des incursions des bandits à mains armées dans certaines maisons des habitants.

« On était juste en train de barricader avec les pierres pour nous révolter contre l’insécurité. Les policiers avec qui nous sommes au quartier tirent sur notre frère », s’est désolé ce manifestant animé de colère.

Les manifestants promettent assurer eux-mêmes leur sécurité si les autorités ne se prononcent pas.

Contacté au sujet des tracasseries nocturnes militaires et policières signalées dans ce quartier de Goma, Guillaume Djike, porte parole de l’armée, rassure que l’armée fera tout pour que justice soit faite.

« Les cas isolés ne manquent jamais. Si tel est le cas, soyez rassurez qu’ils seront sévèrement punis parce que ce qui est beaucoup plus important c’est la sécurité de notre population », a-t-il rassuré.

Une partie de manifestants est descendue dans le centre ville en passant par l’ISC Goma pour manifester son indignation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *