Rutshuru : le CODHAS peint un tableau sombre de la situation des droits de l’homme

Le Centre d’Observation des Droits de l’Homme et d’Assistance Sociale, CODHAS, peint un tableau sombre de la situation des droits des Humains en territoire de Rutshuru. Le CODHAS l’a fait ce mardi 10 novembre 2019, journée commémorative de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Au cours d’un échange avec la presse locale au bureau de cette structure à Rubare, le chargé de monitoring et plaidoyer au sein de cette structure a parlé de plusieurs cas de meurtre, de kidnapping, de viol des femmes qui ont été enregistrés entre juillet et novembre 2019.  est ici dans cet extrait choisi par Faustin TAWITE.

« Jusque présent, nous avons réussi à documenter 33 cas d’affrontements. Il y a des civils qui ont été tués, blessés. Et nous sommes maintenant à 75 cas de personnes qui ont été tuées juste dans l’espace de 5 mois, soit pendant les affrontements, soit pendant les incursions des groupes armés dans les villages. En dehors de cela, nous avons documenté 208 cas de personnes victimes de kidnapping, avec certains morts pendant la captivité, d’autres torturés, des femmes violées. Par rapport au pillage, extorsion, nous avons documenté 22 cas. Ces pillages sont soit de nos militaires, soit des bandits. 66 cas de personnes qui ont été blessées soit par balle, soit par arme blanche », a peint Maitre Euphrem SEBIGURI, chargé de monitoring et plaidoyer au sein de CODHAS.

Maitre Euphrem SEBIGURI regrette de voir que, dans la plupart des cas, les auteurs restent impunis et que les victimes n’obtiennent pas réparation pour les dommages subis. Et pour cela, le CODHAS sollicite la création d’un Tribunal International pour juger les auteurs de ces crimes.

1 thought on “Rutshuru : le CODHAS peint un tableau sombre de la situation des droits de l’homme

  1. IL faut toujours Bien documenter ces incidents de protection, un jour justice prendra sa place dans ce pays! Tôt au tard les auteurs de ces violences repondront à ses actes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *