Butembo : la SYLAM lance un appel aux services de sécurité à bien gérer les armes et munitions

La province du Nord-Kivu ; et principalement les villes de Beni, Butembo et le territoire de Lubero ; connait la présence des engins explosifs de guerre. Il s’agit des mortiers, grenades, cartouches et des obus, selon les drames vécus les dernières semaines de décembre 2019. 

Au sujet de cette situation, la Synergie pour  la Lutte Anti Mine, SYLAM en sigle, recommande aux militaires et policiers utilisateurs d’armes et munitions de bien les gérer  et à la  population d’être vigilante ; surtout se réserver de toucher la chose rencontrée dont on ne connait l’usage.

Au cours  de son adresse à la presse dimanche 12 janvier 2020 à l’hôtel Butembo, la coordination de cette organisation non gouvernementale fait savoir que les mines, les bombes et les armes sont semblables aux objets que nous utilisons couramment à la maison comme au travail.

« Une grenade ressemble à un ananas. Une grenade ressemble à un balon de caoutchouc que nous avons tous utilisé. Un obus ressemble à un poisson. Les fabricateurs ont mis ces formes pour attirer la victime. Les bombes ont des formes et des couleurs variées », a expliqué le coordonateur de la SYLAM au Nord-Kivu.

Rappelons que le récent cas est l’accident enregistré dans le village Munoli faisant état de 7 morts victimes d’une mauvaise manipulation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *