Lubero : des ex-rebelles devenus objet de l’insécurité à Kirumba

Des combattants maï-maï qui se sont rendus en commune de Kirumba, dans le sud du territoire de Lubero, deviennent objet de l’insécurité. Dénonciation de Emmanuel KABUYA, député provincial, élu du territoire de Lubero ce lundi 13 janvier.

Cet élu incrimine certains de ces combattants d’avoir participé à l’assassinat des civils, ce mois de janvier 2020. Il fustige ce cantonnement des ex-rebelles dans cette partie du territoire de Lubero.

« Il y a un groupe de mai-mai qui vient du côté de Muhangi là-bas et qu’on vient implanter à Kirumba. On ne sait pas ce qu’ils viennent faire là-bas. Est-ce que c’est là où il y a le camp de cantonnement de  ces gens là ? Ils vont manger quoi ? Ils vont faire quoi après cette opération là? Ce groupe était accompagné d’un certain nombre de députés provinciaux… Au delà de 39 armes qu’ils ont remis, on ne sait pas avec combien ils sont restés… », s’est désolé ce député provincial.

Il appelle au transfèrement de ces combattants dans un camp sécurisé afin qu’ils ne soient pas hostiles à la communauté.

Be the first to comment on "Lubero : des ex-rebelles devenus objet de l’insécurité à Kirumba"

Votre commentaire

Votre mail ne sera pas publié.


*