Rutshuru : au moins six personnes interpellées dans une manifestation contre la famine à Nyamilima

Une manifestation de colère a été dispersée à coups de cartouches par des éléments des FARDC l’avant-midi de vendredi 03 avril 2020 à Nyamilima, 40 kilomètres de Kiwanja, sur la route Ishasha. Des femmes ont manifesté criant famine du fait de ne pouvoir pas accéder à leurs champs situés dans les limites du parc national des Virunga. Au moins deux femmes et quatre hommes ont été interpelés.

La marche était spontanée et sans information préalable de l’autorité, apprend-on des sources de la société civile de Nyamilima. Torse nue, ces manifestantes se sont fixés rendez-vous à la résidence du fonctionnaire délégué du gouverneur tôt le matin de vendredi. Les femmes voulaient lui exprimer la situation de famine que connaissent leurs familles, chacune du fait de ne plus accéder à son champ situé derrière la clôture électrique construite par l’ICCN.

Un policier aurait demandé à ces femmes de regagner chacune sa demeure. Elles ont opposé une résistance farouche. L’armée est alors entrée dans la danse pour disperser ces femmes. Dans ce contexte, au moins deux femmes et quatre hommes ont été interpelés. Parce qu’en effet les forces de l’ordre ne devraient que faire exécuter la mesure du Chef de l’Etat interdisant tout attroupement de plus de 20 personnes.

Pendant ce temps, le fonctionnaire délégué de l’Etat à Nyamilima dit n’être en rien impliqué dans la question des champs se trouvant derrière les limites du parc. Alphonse Kambale ne comprend donc pas pourquoi ces femmes ont assiégé sa résidence. Les personnes interpellées devraient donc expliquer la raison de leur manifestation.

En attendant, le calme est revenu à Nyamilima et les activités ont repris normalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *