Beni-Assassinat d’un civil à Butsili : la population en colère pointe l’”incompétence” des services de sécurité

Les langues se sont déliées après l’assassinat par balles de Muhindo Vayilanda Justin par des inconnus près de son domicile à 19 heures de mardi 19 mai 2020. La population de Beni a exprimé encore une fois son indignation après une nuit de mardi à mercredi très agitée au quartier Butsili, commune Mulekera. Plusieurs civils pointent l’incompétence des services de sécurité à la base de ce nouvel assassinat.

Déjà dès le matin de ce mercredi, la résidence du défunt a été envahie par des habitants venus de quatre coins de la ville pour constater ce qui s’est passé le soir de mardi au quartier Butsili.

« C’est une incompétence des services de sécurité. Nous pensons que les services de sécurité doivent se ressaisir », a lancé Riguène Musovoli, un voisin à la victime.

L’un des collègues de service de Muhindo Vayilanda Justin, c’est Shukrani Kalunga Mwami. C’est avec regret qu’il dit avoir appris la mort de son ami assassiné par balles près de son domicile. « Que les jeunes se prennent en charge. Les jeunes peuvent faire la patrouille eux-mêmes. Ensemble avec les services de sécurité, ça ne va pas marcher parce que ce sont toujours les soldats et les policiers qui tracassent la population. Cela nous le savons», a-t-il lancé.

Jules Mathe, un des notables du quartier Butsili indique qu’il y avait encore confiance en l’appareil sécuritaire. Ce qui se reste à faire c’est de renforcer le système d’alerte. Lui se désole de la mort des jeunes gens.

« On crible les jeunes des coups de balles. Celui qui était mort au marché de Kilokwa, c’est un jeune. La fille qui était morte à Muloku, c’est une jeune. Et voilà à Butsili aussi, c’est un jeune qui vient de nous quitter. Pas plus tard qu’avant-hier, un de nos journalistes à frôlé la mort », a-t-il énuméré.

Le conseil local de la jeunesse au quartier Butsili, quant à lui, plaide pour la réinstallation d’une position de la police dégarnie il y a peu. Musa Muyisa a aussi déploré la recrudescence de l’insécurité.

Feu Muhindo Vayilanda Justin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *