RDC-Ouganda : les eaux des rivières Lubiriha et Thako débordent et tuent des habitants : plus de 10 corps sans vie retrouvés

Des pertes en vies humaines déplorées, des maisons endommagées et des biens de la population emportées par les eaux suite au débordement des eaux des rivières Lubiriha et Thako accru depuis la matinée de ce jeudi 21 mai 2020. Cette situation fait suite à une pluie intense qui s’est abattue depuis le soir de mercredi 20 mai. Les eaux ont débordé de part et d’autre de la frontière Congolo-ougandaise à partir du groupement Basongora, secteur Ruwenzori dans le territoire de Beni.

Le bilan varie selon les sources de part et d’autre de la frontière Congolo-ougandaise. D’abord vers le massif de Ruwenzori, Gaston Sikuli, un habitant du village Thako explique que c’est à partir du soir de mercredi 20 mai qu’il a plu. « Pendant les heures matinales de jeudi, les eaux ont envahi la population. Il y a des dégâts. Du côté congolais on nous parle de cinq personnes. A Mumbiri, les corps des victimes ne sont pas encore retrouvés. Au niveau de l’Ouganda aussi dans un milieu qu’on appelle Kigharo, on parle de quatre personnes d’une même famille », a indiqué cet habitant.

Au poste frontalier de Kasindi dans les quartiers Vutalevekwa et Majengo, des dégâts sont énormes selon cette victime qui parle de la découverte d’un corps sans vie.

« Quand l’eau a essayé de libérer l’espace, il y a eu des sticks d’arbre. Alors on montait là-dessus pour voir à l’horizon. En allant essuyer la figure de la victime, on a trouvé que c’était une fille d’environ 15 ans », a expliqué ce jeune homme.

Le groupement Basongora est en deuil et l’étape d’identification des victimes est en cours. « Jusque là nous ne savons pas combien de corps seront identifiés dans notre entité », a conclu Kule Rachel, répondante du service Genre, Famille et Enfantsà Kasindi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *