Butembo : Docteur Esdras Masingo prévient sur le risque de contracter les maladies liées à la poussière

La ville de Butembo traverse une période de poussière sans précédent. L’absence de la pluie est à la base de cette situation. Ce phénomène expose les Bubolais à certaines pathologies, prévient le médecin chef de staff de l’Hôpital Général de Kitatumba qui appelle aux mesures de protection.

 « Lorsque la poussière s’envole, elle est en contact avec l’organisme. C’est notamment au niveau des voies respiratoires par le canal des narines, au niveau des yeux, de la bouche, même au niveau de la peau si on n’a pas protégé au préalable ses organes. C’est comme au niveau des yeux, qu’on peut avoir ce que nous appelons la conjonctivite ; donc les yeux peuvent devenir rouges. Au niveau des voies respiratoires, la personne peut éternuer, tousser, elle peut présenter une grippe. Et au niveau du tube digestif, si jamais la poussière est avalée, on peut présenter les maladies diarrhéiques. Mais également au niveau de la peau, on peut avoir quelques maladies de la peau qui peuvent entrainer des irritations surtout chez les enfants », a expliqué le docteur Kambale Esdras Masingo, contacté par Radio Moto Butembo-Beni à l’Hôpital de Kitatumba, ce vendredi 22 mai 2020.

Par ailleurs, le docteur Esdras Masingo demande à la population de respecter certaines règles d’hygiène pour se prévenir contre la poussière qui attaque plusieurs organes du corps.

« Actuellement, comme il y a trop de poussière qui s’envole, c’est mieux de limiter les promenades. Mais si jamais la sortie s’avère indispensable, il faut prendre les précautions de porter le chapeau, porter les lunettes, porter le masque ; lequel masque doit couvrir à la fois le nez et la bouche, et bien couvrir la peau avec des habits. Egalement, pour les mamans qui sont en train de vendre des denrées alimentaires, c’est pour cette raison que pour cette période, c’est recommandé que quand on est vendeur des denrées alimentaires, il faut les précautions de les couvrir chaque fois pour minimiser la quantité de poussière qui peut se déposer dessus », a-t-il recommandé.

Enfin, notre interlocuteur conseille aux bubolais d’arroser régulièrement leurs cours parcellaires et leurs les maisons avant de passer le balaie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *