RDC : après la mort d’un Casque bleu à Makisabo, le CEPADHO interpelle les FARDC et la Monusco   

Le Centre d’Etudes pour la Promotion de la Paix, CEPADHO, estime que l’heure est venue pour que les FARDC et les Casques bleus de la MONUSCO vengent les morts dont sont auteurs les ADF. Cette organisation le fait savoir dans son bulletin d’information publié mardi 23 juin dans la soirée.

Ceci fait suite à la grande  consternation ayant gagné le CEPADHO après l’attaque perpétrée par les ADF/MTM contre les casques bleus de la MONUSCO, à hauteur de Makisabo.  C’est en localité Kilya du Secteur de Ruwenzori autour de 17h00 locale le soir de lundi 22 juin.

Un casque bleu indonésien a été tué, un autre blessé et quelques véhicules de la Mission endommagés. Les casques bleus victimes de cette embuscade regagnaient la Ville de Beni en provenance de Mighende, où ils sont allés déposer des matériels de construction du Pont Hululu en réparation de celui qui était emporté le mois dernier par les eaux de la rivière de même nom.

Maître Omar Kavota, vice-président du Conseil d’administration du CEPAHO, rappelle qu’en date du 07 décembre 2017, les présumés ADF s’étaient attaqués aux casques bleus Tanzaniens au Pont Semuliki, sur l’axe routier Mbau-Kamango, causant 14 morts et 53 blessés dans leur rang.

L’Organisation rappelle en outre que depuis 2014 à ces jours, les présumés ADF ont massacré plus de 3000 civils, dont 704 dans les sept derniers mois. Cela, sans compter les milliers des kidnappés et les multiples attaques meurtrières contre les FARDC.

Par cette occasion, le CEPADHO invite les États amis de la RDC et toutes les Puissances dont l’expertise est avérée dans la lutte contre le terrorisme à se joindre aux FARDC dans la traque contre le mouvement ADF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *