Butembo-Beni : des précisions de l’Evêque sur la célébration des messes à partir du dimanche 28 juin 2020

De manière pratique, comment se passeront les célébrations avec quelques fidèles dimanche 28 juin 2020 à Butembo-Beni ? D’emblée, il faut retenir qu’il n’y aura pas d’ouverture de portes des églises pour le public mais juste pour un petit nombre de fidèles ne dépassant pas 20 par messe. Du coup, un curé de paroisse peut multiplier le nombre de messes.

C’est en ces termes que l’Evêque de Butembo-Beni donne une mise au point sur le message signé le 23 juin 2020. « On continuera à voir. Nos fidèles, ceux du diocèse de Butembo-Beni, qui sont au-delà de 1 million ne pourront jamais accéder dans les Eglises comme avant, avant que les mesures de la présence ne l’autorisent et que la présidence elle-même ne le permette. Si demain on apprend qu’à Butembo il y a des cas de Covid-19, je prendrai soin de donner à temps opportun des mesures à suivre », a-t-il confié.

Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech note donc qu’il y a admission de quelques fidèles aux messes qui n’ont jamais cessé d’être célébrées en privé en vue de prier pour l’éradication du Coronavirus. Ces messes sont dites chaque jour dans les communautés sacerdotales et religieuses à l’absence des fidèles. La nouveauté, est donc l’admission de quelques fidèles, chose qui n’a rien d’étrange, explique l’Ordinaire du lieu.

Il n’y a pas désobéissance

Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech indique que l’Eglise de Butembo-Beni s’appuie sur le fait que le Président lui-même avait donné à 20 personnes maximum de se rassembler.

« Nous exploitons donc à quelque peu la brèche donnée déjà depuis le 19 mars dans le message du président de la République qui permet un rassemblement de 20 personnes et pas plus. Ces mesures ont été approuvées par la CENCO dans les diocèses et tout récemment alors pour répondre à ce besoin de garder vive la foi des fidèles », a-t-il précisé en insistant que les fidèles ne seront pas plus de 20.

Monseigneur l’Evêque pense que cette mesure ne devrait pas faire objet d’inquiétude des uns et des autres.

« Ca ne devrait pas être objet d’inquiétude pour d’autres confessions. Je crois que si elles ont quelque chose à dire, il faut le faire savoir. Parce que je sais qu’il y a beaucoup de choses qui se font, mais on n’est même pas peut-être informé ; sans parler de ce qui se passe dans le marché. Parce que là-bas il n’y a aucune organisation. Donc chacun se place là où il veut, avec qui il veut. Dans les Eglises, on va prévoir seulement 20 places bien indiquées. Ils pourront bien venir contrôler et je crois que c’est ca. J’ai célébré chaque dimanche à la cathédrale. Je n’avais pas tout au plus 20 personnes », a-t-il rappelé.

Et comme pour démontrer que rien n’a repris comme d’ordinaire, aucune cloche ne sera sonnée depuis les paroisses dimanche prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *