RDC : comme à Butembo-Beni, l’Archidiocèse de Kinshasa expérimente la célébration des messes ce dimanche 28 juin

Célébrer la sainte messe en tenant compte des mesures sanitaires du moment. C’est désormais aussi possible dans l’Archidiocèse de Kinshasa. Et donc, les premières expériences de célébration des sacrements et des messes en ce temps de Covid-19 ont lieu dès ce dimanche 28 juin. 

Ceci est contenu dans un message que Son Eminence Fridolin Cardinal Ambongo Besungu a rendu public ce samedi 27 juin 2020. Une copie est parvenue à Radio Moto Butembo-Beni.

Dans ce message, l’Archevêque métropolitain de Kinshasa souligne qu’en trois mois sans messe ouverte aux fidèles, rien n’a changé. Le Prélat argumente qu’il réautorise ces activités pastorales en considérant les biens spirituels des fidèles et tenant compte de leur prise de conscience du danger que représente cette épidémie.

S’agissant des messes, le Cardinal de la RDC prescrit aux curés de Kinshasa d’organiser plusieurs célébrations par jour pour répondre à la demande croissante des fidèles. Les confessions, le baptême des bébés, le mariage, l’onction des malades se feront dans le respect des mesures sanitaires comme le renouvellement de l’eau baptismale, la distanciation sociale, la désinfection des lieux et des objets.

Une parfaite communion sous le respect des règles d’hygiène

Bien plus, le diocèse de Butembo-Beni attend aussi admettre quelques fidèles aux messes dès ce dimanche 28 juin dans des églises paroissiales et secteurs. Le tout dans le strict respect des mesures barrières présidentielles. L’Evêque de Butembo-Beni  tout comme d’autres Evêques trouvent ainsi l’occasion d’entretenir la foi de leurs fidèles par des messes minoritaires.

Des paroisses prévoient entre 6 et 16 messes, le dimanche surtout. Question de respecter le nombre 20 de participants à une messe étant donné que le rassemblement de 20 personnes n’a jamais été interdit, rappellent les Evêques.

Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech de Butembo-Beni  note qu’il est en communion avec ses pairs dans cette démarche d’entretenir la foi des fidèles dans le respect de la parole des autorités du pays, garantes de la santé publique.

« Je suis en communion avec tous les Evêques du Congo et du monde et nous suivons les mesures, et dans ce cas particulier, c’est la santé publique. C’est pour caa que l’Eglise, dès que le président a parlé, elle a relayé. Maintenant je ne sais pas si d’autres confessions religieuses ont fait la même chose », s’est-il interrogé.

Notons que c’est depuis le 31 mai 2020 que d’autres diocèses tels que Bunia et Mahagi-Nioka ont ouvert la brèche de la participation de quelques fidèles aux messes. Le tout se passe dans les conditions de protection sanitaire individuelle et collective contenues dans le protocole de la CENCO sur cette matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *