Butembo-Beni : « Ne soyez pas frustré d’être exclu de la participation à une messe de 20 personnes » (Mgr Sikuli)

L’Eglise de Butembo-Beni compte capitaliser l’expérience de dimanche 28 juin pour présider les messes dans le strict respect des mesures barrières présidentielles de lutte contre la Covid-19. C’est le souhait des responsables paroissiaux réunis ce lundi 29 juin 2020 dans une des salles du Centre Diocésain de Pastorale, Catéchèse et Liturgie, CDPCL. Pour l’Evêque de Butembo-Beni, être exclu de la participation à une messe de 20 personnes ne doit pas frustrer.

La réunion de ce lundi était pour évaluer le lancement des messes où seulement 20 participants sont admissibles. En dépit de l’engouement des fidèles, les agents pastoraux ont imposé une certaine discipline aux fidèles. Dans plusieurs églises paroissiales et des secteurs, le célébrant était la 20e personne.

Lors de la séance d’évaluation, l’Evêque de Butembo-Beni a salué le déroulement global des activités. Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech insiste que le nombre 20 doit être respecté partout au diocèse. Il a appelé les fidèles au respect des principes leur communiqués par le curé.

L’ordinaire du lieu indique par exemple qu’un prêtre peut ne pas célébrer en cas de constater qu’une foule s’est rassemblée sans tenir compte du nombre 20. Il rappelle que ce n’est pas lui qui dicte ce nombre, plutôt les autorités qui ont la charge de la santé publique.

Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech a appelé les chrétiens à continuer à appliquer les règles hygiéniques partout, par exemple au marché où personne ne contrôle personne. Et pour que l’on contrôle mieux l’intérieur de l’église, Monseigneur l’Evêque conseille que les curés n’utilisent plus les chantiers des églises n’ayant pas de porte.

Pour lui, être exclu de la participation à une messe de 20 personnes ne doit pas frustrer. « Priez en suivant même en direct la messe à la Radio. Après quoi, allez visiter et aider les nécessiteux comme les malades et les déplacés », prêche Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech.

En somme, les messes minoritaires ont bien commencé dans plusieurs paroisses dimanche 28 juin 2020. Le nombre de messes varie entre 6 et 35 messes. Il y en a aussi des paroisses qui n’ont pas amorcé l’ambiance des messes. Citons le cas de la paroisse de Kasindi, frontalière avec l’Ouganda.

« Le curé de la place attend réunir les conditions que nous lui avons indiquées. Entre autres avoir des thermo-flash et autres outils de protection individuelle et collective. L’Eglise veille à la santé de tous en toute circonstance », poursuit l’Ordinaire du lieu.

En attendant la levée des mesures barrières contre le Coronavirus, un accent est mis sur la communion spirituelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *