La RDC, un pays toujours à genoux depuis 60 ans de son indépendance (Cardinal Ambongo)

La RDC est bien restée à genoux sur le plan sécuritaire à 60 ans de son indépendance. Dénonciation faite par le cardinal de la RDC au cours de la messe qu’il a dite mardi 30 juin 2020 en la Cathédrale Notre Dame du Congo à Kinshasa.

D’entrée de jeu, Son Eminence Fridolin Cardinal Ambongo Besungu condamne les massacres de Beni.

« Les ADF NALU qui sont toujours là… Comme expliquer que toute une armée d’un pays comme le Congo ne soit pas à mesure de déloger ces quelques individus qui sont dans la brousse à Beni ? Pourtant, vous vous en souviendrez, au mois de janvier, l’armée avait annoncé solennellement la fin de ces mouvements ADF, qu’elle avait pris le contrôle de tout le territoire », se rappelle-t-il.

L’Archevêque métropolitain de Kinshasa démontre que la RDC est devenue le terrain où les armées étrangères s’installent impunément.

« La situation au Sud Kivu, dans le diocèse de Uvira, autour de Minembwe, où des armées des pays voisins viennent s’affronter chez nous. Le Rwanda et le Burundi. Et que dire de la situation au Tanganyika ? Même la Zambie qui jusque-là est considérée comme un pays ami se permet d’occuper notre territoire », s’est-il désolé.

Le Cardinal de la RDC a parlé du Grand-Nord de la RDC avec des refugiés venant de la République centrafricaine ou des éleveurs Mbororo qui opèrent sans inquiétude.

Fainéantise ?

Le Cardinal de la RDC n’a pas laissé de côté la situation politique du pays qui laisse à désirer. Pendant son homélie, Monseigneur Fridolin Ambongo a fait entendre que la classe politique actuelle démontre qu’elle n’est pas celle qui pourra soulager le peuple.

Par exemple, l’Archevêque métropolitain de Kinshasa soutient que la coalition FCC-CACH n’a plus de raison d’exister. « Au lieu de travailler ensemble, les coalisés ne se font plus confiance. Ils organisent le chaos après avoir piétiné la volonté du peuple », regrette Monseigneur Ambongo.

Le Cardinal de la RDC appelle tout le peuple à la mobilisation au cas où la classe politique ne voudra pas se raviser. Que Dieu assiste la RDC pour qu’on évite le moment très dur qui s’annonce au pays, conclut le Cardinal de la RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *