Nord-Kivu : la marche des étudiants réprimée par la police à Beni

Les forces de sécurité ont dispersé, ce jeudi 2 juillet, une marche des étudiants de l’université officielle de Semuliki à Beni ville. Ils exigent la reprise des cours dans des institutions d’enseignement supérieur suspendus depuis trois mois  suite à la pandémie du Coronavirus.

Au moins quinze étudiants ont été interpelés par la police à hauteur de Kilokwa sur le boulevard Nyamwisi. Selon Azarias Mokonzi, porte-parole du comité estudiantin de l’UOS, leur  mémorandum n’est pas arrivé en destination. « Néanmoins, quelques membres du comité des étudiants ont été reçus par le Maire à l’intérim de Beni », a ajouté notre interlocuteur qui lance « nous n’avons pas atteint notre objectif. C’était de déposer le mémo ; parce que c’est dans ce document que nous avons mis les recommandations pour la reprise des cours. Nous avons quand même été satisfaits de la réponse du maire. Le mémo n’est pas encore remis. Prochainement, nous pensons que nous remettrons le mémo, peut-être pas par une marche, parce que la tension a été vive et nous ne devons pas la réactiver ».

Pour rappel, le Maire de Beni, dans une sortie médiatique ce jeudi tôt le matin, a rappelé aux étudiants que toutes les manifestations publiques restent suspendues au nom de la lutte contre la Covid-19.

1 thought on “Nord-Kivu : la marche des étudiants réprimée par la police à Beni

  1. Hi there! I just would like to give a huge thumbs up for the great information you have here on this post. I shall be coming again to your weblog for extra soon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *