Nord-Kivu : les soignants de l’hôpital général de référence de Musienene menacent d’entrer en grève

Il y a risque imminent de grève des agents du personnel soignant de l’hôpital général de référence de Musienene. Dans une déclaration parvenue à Radio Moto Butembo-Beni ce samedi 4 juillet 2020, ils dénoncent ce qu’ils appellent précarité de vie pire. Cette précarité est due aux irrégularités décriées dans la nouvelle manière de travailler de l’EUP/FASS Nord-Kivu.

Cette structure est celle qui s’était engagée à payer les factures des soins des malades en cette période de gratuité de soins. Le personnel soignant de l’hôpital général de référence de Musienene indique par exemple que leur partenaire a pris des décisions unilatérales dans le changement de méthodologie de vérification du travail abattu.

« L’on observe du coup au non paiement des factures des prestations depuis 4 mois et la défalcation d’énormes sommes d’argent sur les factures pourtant validées par les parties prenantes », s’inquiètent les agents de l’hôpital de Musienene.

Le problème, c’est ce que la formation sanitaire ne peut plus répondre normalement à ses besoins de fonctionnement parce que ni le partenaire ni les malades ne déboursent rien après les soins.

« Ces irrégularités ont comme conséquence le paiement d’une prime de monnaie de singe alors que nous nous sommes engagés à prendre en charge les patients dans un contexte de gratuité des soins », déplorent les professionnels de la santé de l’hôpital général de référence de Musienene.

Dans leur déclaration parvenue à Radio Moto Butembo-Beni ce samedi 4 juillet 2020, ils invitent toutes les autorités en commençant par le Gouverneur de province à se pencher sur cette question.  Ces autorités ont chacune une copie de cette déclaration.

En cas de persistance de la crise, ces agents de santé menacent d’entrer en grève endéans 72 heures. Ils déclinent d’avance la responsabilité des conséquences pouvant découler de ladite grève.

Rappelons que les agents de l’hôpital général de référence de Kyondo ont avancé les mêmes plaintes cette semaine. Nous promettons rencontrer très prochainement les responsables de l’EUP/FASS Nord-Kivu pour comprendre le vrai problème qui risque de faire tâche d’huile dans plusieurs structures sanitaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *