Beni/Tueries sur le tronçon Oicha-Eringeti : la société civile conseille à l’armée un système d’escorte des véhicules

La situation sécuritaire demeure préoccupante sur le tronçon routier Oicha-Eringeti en Territoire de Beni. Trois attaques attribuées aux rebelles de l’ADF ont été enregistrées le samedi 04 juillet  à Mukoko, plus ou moins trois kilomètres au Nord-est de Oicha.

La société civile en Territoire de Beni condamne la recrudescence d’embuscades sur ce tronçon de la route nationale numéro 4. Lewis Saliboko, son premier rapporteur propose à l’armée d’instaurer un système d’escorte des véhicules pour minimiser les incidents sécuritaires.

« Nous demandons aux autorités militaires d’initier des patrouilles de combat nocturnes et diurnes dans ces endroits pour essayer de mettre hors d’état de nuire l’ennemi qui est maintenant tout au-delà de la nationale numéro 4. Puisque si on ne fait pas cela, nous allons toujours continuer à enregistrer des morts. Soit, si cela pourra être possible, de chaque fois escorter les convois des véhicules des gens qui veulent partir dans la province de l’Ituri. De les escorter jusque Ndalya et ceux qui viennent vers ici de les escorter jusqu’à Beni. Cela pourra empêcher le niveau de nuisance de l’ennemi qui est vraiment devenu très virulent », a-t-il conseillé.

L’Administrateur du Territoire de Beni appelle les voyageurs à respecter tout de même les consignes données aux différentes barrières. Donat Kibwana condamne le monnayage du passage par les forces de sécurité commises aux différentes barrières sur l’axe routier Mavivi-Eringeti.

Pour rappel depuis vendredi 03 juillet, au moins cinq civils ont été tués par les assaillants, un blessé et d’autres  portés disparus dans trois embuscades à un même endroit. L’armée indique avoir révisé ses stratégies sur terrain afin de sécuriser les voyageurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *