Nord-Kivu : six zones de santé en baisse sensible de la qualité des soins à Rutshuru  

Une baisse sensible de la qualité des soins est décriée dans les zones de santé du territoire de Rutshuru. C’est un cri d’alarme lancé par le député provincial, Emmanuel Ngaruye Muhozi, élu de Rutshuru. Dans une correspondance du 8 juillet 2020, adressée au gouverneur de province, ce député provincial peint un tableau peu reluisant de la situation dans les six zones de santé de cette partie de la province avec beaucoup de problèmes à la base de cette baisse de qualité des soins.

Chacune de ces six zones de santé présente des problèmes spécifiques. Cependant, elles partagent en commun quelques autres difficultés.

« Les problèmes communs, c’est l’impayement des agents de la santé, beaucoup d’infirmiers ne sont pas payés par l’Etat, mais aussi beaucoup d’agents de structures sanitaires ne sont pas reconnus comme agents. Donc, il y a un problème de régularisation. Les autres problèmes communs, c’est le manque généralisé de structures de santé appropriées. Au niveau de Binza, de Bukombo, de Bambo, les zones de santé sont dans un état alarmant… Pas de médicaments, pas de matériels, pas de produits de première nécessité », a peint Emmanuel Ngaruye Muhozi, élu de Rutshuru.

Il ajoute la paupérisation de la population de ces zones de santé, du fait de guerres en répétition dans la province du Nord-Kivu. Tous ces problèmes impactent négativement sur la qualité des services que rendent les prestataires de santé.

Tous les efforts pour obtenir la réaction du ministre ou du chef de division provinciale de la santé n’ont pas payé.

En attendant, cet élu provincial de Rutshuru invite le gouverneur du Nord-Kivu de s’y impliquer en vue de la régulation de la situation administrative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *