Nord-Kivu : alerte de la société civile sur la réorganisation du M23 à Rutshuru et Nyiragongo

Une présence des éléments du M23 est signalée dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo pour déstabiliser, pour la énième fois, la province du Nord-Kivu. Cette alerte sur la réorganisation et l’activisme du M23 a été faite dans une déclaration signée le 21 juillet 2020 à Goma, par la coordination provinciale de la société civile Forces vives du Nord-Kivu.

Depuis lundi 20 juillet dernier, un mouvement suspect est observé à partir de Kabara vers le secteur Mikeno en territoire de Nyiragongo à côté de la septième  piste de Njerima du Rwanda, dénonce John Banyene, président de la Coordination de la Société Civile Forces vives du Nord-Kivu, dont les propos ont été restitués à RMBB par Edgar Katembo Mateso, vice-président de la société civile Forces Vives du Nord-Kivu.

La structure citoyenne appelle l’armée congolaise à redoubler ses effectifs pour parer à toute éventualité et demande à la population de maintenir sa vigilance en dénonçant tout cas suspect.

« Nous avons été alerté par nos collègues de Rutshuru et Nyiragongo. Ce mouvement serait en train de se réorganiser. La preuve est que mardi dernier, il y a eu des combats qui ont opposé les FARDC avec ce mouvement-là », indique Edgar Mateso.

Signalons que le mardi 21 juillet 2020, d’intenses affrontements ont opposé ce mouvement rebelle aux éléments loyalistes à Bikenge village situé dans la localité de Bugina, en groupement Kisigari, chefferie de Bwisha en territoire de Rutshuru. Un soldat des FARDC avait été blessé, selon le porte-parole des opérations militaires Sukola 2 au Nord-Kivu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *