Nord-Kivu: les infirmiers de la zone de santé de Beni lancent un movement de travail minimum  

Les infirmiers de la zone de santé de Beni cessent de travailler au maximum à partir de ce vendredi 24 juillet 2020. Plus d’activités préventives, promotionnelles et curatives, plus de transmission de tous les rapports journaliers, hebdomadaires et mensuels jusqu’à nouvel ordre, décident ces infirmiers.

Ainsi, pressent-ils les autorités de Beni à trouver l’auteur intellectuel de l’assassinat de leur collègue Kambale Sivasima Joseph. Cet infirmier superviseur en zone de santé de Beni a été tué par des porteurs de fusils, la nuit de mardi 21 à mercredi 22 juillet 2020, à son domicile, au quartier Beni-Paida.

Les désidératas des infirmiers de la zone de santé de Beni sont contenus dans un mémorandum, dont une copie a été remise au maire ad interim de Beni, ce même vendredi.

Bien plus, dans ce document, les infirmiers de Beni disent montrer qu’ils ne peuvent pas travailler sous émotion. Ils ont demandé également à l’hôtel de ville de Beni « de prendre en charge tous les coûts de l’organisation des cérémonies funéraires de Kambale Sivasima Joseph ». C’est ce qu’a restitué à la presse de Beni Kambale Munyama Moise, président du Conseil Urbain de l’Ordre des infirmiers de Beni.

Les cérémonies d’inhumation du corps de l’infirmier Kambale Sivasima Joseph se sont déroulées au cimetière catholique de la paroisse Saint Gustave de Beni Paida ce samedi 25 juillet 2020. Pour rappel, des audiences  publiques foraines en flagrance du Tribunal militaire de garnison de Beni-Butembo dans le dossier de l’assassinat de Monsieur Kambale Sivasima Joseph ont été ouvertes mercredi 22 juillet 2020. Au total trois prévenus, à savoir deux militaires et un civil, comparaissent. En plus de ceux-ci, les infirmiers de Beni veulent que l’auteur intellectuel de l’assassinat soit déniché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *