Butembo : Docteur Esdras Masingo conseille le respect des règles d’hygiène parmi les modes de prévention de l’hépatite

La journée mondiale de lutte contre l’hépatitevirale se célèbre chaque 28 juillet. A l’occasion de l’anniversaire de cette journée pour 2020, RMBB a rencontré le médecin chef de staff de l’hôpital général de référence de Kitatumba. Celui-ci préconise surtout le respect des mesures d’hygiène au quotidien et la prudence au cours de la transfusion sanguine parmi les modes de prévention.

Docteur Esdras Masingo a indiqué que l’hépatite virale est une infection du foie par un virus qui cause différentes anomalies dans l’organisme humain selon les types A, B, C, D et E de l’hépatite. Ce professionnel de la santé a poursuivi que l’hépatite virale  A et E  se transmettent par voies orale ou fécale tandis que l’hépatite virale B, C et D peuvent affecter l’organisme humain par voie sexuelle ou au cours de la transfusion sanguine d’une personne affectée à une autre qui ne porte pas ce vécus dans son corps.

« Le foie peut augmenter de volume. C’est ce que nous appelons l’hépatomégalie ; la diminution de la capacité d’effort, les douleurs au niveau des articulations, même les douleurs au niveau des muscles, des nausées ; il peut y avoir une intolérance de graisse, il peut y avoir l’accumulation du liquide dans l’abdomen, on peut même tomber en comas… », a-t-il énuméré les signes.

L’hépatite virale étant une maladie qui peut vivre avec l’homme sans certains symptômes, notre interlocuteur recommande à chacun le dépistage régulier pour se rassurer de son état sanitaire. Docteur Esdras Masingo préconise surtout le respect des mesures d’hygiène au quotidien et la prudence au cours de la transfusion sanguine et lors de l’utilisation des outils tranchants ou piquants comme des seringues.

« A part la vaccination, ce sont les mesures d’hygiène générale. Parce que pour l’hépatite virale qui se transmet par voie oro-fécale, il faut une hygiène rigoureuse de façon générale. Mais pour l’hépatite virale B, il faut se faire vacciner, il faut veiller sur le sang non sécurisé », a-t-il conseillé.

Plusieurs cas de l’hépatite virale sont suivit chaque moi à l’hôpital général de référence de Kitatumba. Il y’a une  prescription obligatoire pour toute personne soufrant de l’hépatite virale, prévient docteur Esdras MASINGO. Cette prescription commence par l’abstinence à la boisson fortement alcoolisée, car, explique notre source, cette boisson aggrave la situation du patient et peut conduire à la mort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *