RDC : « le Gouvernement est face aux défis de la dépréciation du franc congolais et des infrastructures routières » (Polycarpe Ndivito)

Le Président de la République et son gouvernement doivent penser dans l’urgence à résorber le problème de la dépréciation du franc congolais et entretenir les infrastructures routières. C’est sous ces deux conditions que l’économie, déjà frappée par les effets Covid-19, peut encore être relancée au pays surtout dans le Beni-Lubero.

Cet avis est du Président de la Fédération des Entreprises du Congo, FEC Butembo-Lubero. Polycarpe Ndivito Kikwaya qui est aussi membre du Conseil économique et social de la RDC.

Joint au téléphone depuis Kinshasa dimanche 26 juillet par Radio Moto Butembo-Beni, il s’est affiché confiant en la détermination du Président de la République.

« Nous avons suivi le dernier message du président quand ils se sont réunis en conseil des ministres. Il en a parlé, effectivement. Et ça, on attend rapidement les résultats. Parce que si ça continue à se précipiter, il y aura surchauffe. Tout le monde va courir vers la recherche du dollar, ça va faire très mal », a-t-il lancé avant d’ajouter « l’économie dépend de beaucoup de choses. Il faut aussi qu’il y ait des infrastructures. Tu t’imagines, lorsqu’on quitte Butembo pour Kisangani, vous avez presque un mois en route… »

Polycarpe Ndivito est convaincu, par ailleurs, que la mesure portant levée de l’état d’urgence sanitaire en RDC est un pas pour la relance de l’économie dans le Butembo-Lubero. Toutefois, selon lui, certains paramètres attendent encore d’être réunis pour qu’on observe à un nouveau départ dans ce secteur.  Polycarpe Ndivito Kikwaya dit attendre que les trafics entre provinces et entre pays soit ré autorisé pour aussi contribuer à la bonne relance des activités économiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *