Butembo : encore une journaliste agressée par des « brigands »

Nadège Zawadi, journaliste à Radio Evangélique de Butembo, REB, a été victime de vol, le soir de jeudi 30 juillet. Elle a été dépourvue de certains de ses matériels, dont un téléphone portable.

En témoignant de ce fait qu’elle compte comme le second qui la cible ainsi, cette femme journaliste a raconté qu’elle a été visée par trois hommes qui étaient à bord d’une moto. C’était quand elle revenait du service après la présentation du journal vespéral.

« C’était vers 20 heures. Nous revenions de la station juste après le journal télévisé. Depuis la journée, il y a des gens qui me cherchaient. Je ne savais pas tellement les identifier. Alors en revenant de la radio, nous étions poursuivis jusqu’à l’endroit où nous nous étions séparés avec celui avec qui on était. On avait tous appliqué la force. Le téléphone qu’ils ont emportés, c’était après que j’ai crié », a-t-elle témoigné.

Nadège Zawadi demande aux autorités de la ville de Butembo de sécuriser la ville de Butembo, ses habitants et les biens de ceux-ci.

Le vol des biens de la journaliste Nadège Zawadi rappelle d’autres actes barbares qui ont rendu vulnérables les journalistes de Butembo, du moins les femmes journalistes. En l’espace inférieur à une année, trois femmes journalistes ont été agressées.

Outre Nadège Zawadi, Chancy Mulonda a été agressée par des porteurs d’armes à feu quand elle revenait de sa chaîne de télévision, la RTGL-Butembo. Elle avait été dépourvue de ses biens.

Avant ce cas, Alice Kapisa, journaliste de la Radio Salama avait été administré des coups de poings. Ses bourreaux avaient également emporté certains de ses biens. C’était aussi quand elle rentrait à la maison. Les auteurs de tous ces cas de violation des droits de l’homme courent dans la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *