Butembo-Beni : « Suspendre les activités du Groupe Jésus Prince de la Paix ne relève pas de la méchanceté épiscopale » (Mgr Sikuli)

La suspension des activités du Groupe Jésus Prince de la Paix de l’UCG ne relève pas de la méchanceté du Pasteur de l’Eglise de Butembo-Beni. Par la décision du 8 décembre 2019, l’Evêque n’a fait que prendre acte des nouvelles attitudes qu’affichent les membres de ce groupe du Renouveau Charismatique Catholique.

Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech a tenu à donner cette précision au cours de l’interview qu’il accordée à Radio Moto, Moto TV et Radio Vatican à l’occasion de ses 22 ans d’épiscopat. Il a fait savoir qu’il a le devoir pastoral de conseiller ceux qui semblent quitter la voie de l’Eglise.

C’est à ce titre qu’il salue l’humilité chrétienne qui a caractérisé les fidèles qui ont choisi volontairement de professer de nouveau la foi catholique après un endoctrinement dont ils ont été sujets à Sion.

« Heureusement, si nous prenons certains de Sion, beaucoup sont revenus. Dieu nous laisse libre de marcher contrairement à la voie qu’il nous indique. C’est la liberté. C’est un grand mystère. Dieu respecte la liberté des personnes. Mais il attend toujours comme un père qui attend le retour de son fils », a-t-il lancé.

Aucune épine dans le dos de l’Eglise universelle…

A propos des fidèles qui ont préféré de rester à Sion, l’Evêque de Butembo-Beni s’en remet à l’Esprit qui continuera à parler à leurs cœurs. Mais, Monseigneur Sikuli ne considère pas ce groupe comme une épine dans le pied de l’Eglise de Butembo-Beni.

« Nous avons ceux qui se séparent et ceux qui forment leur église. Ce sont des sectes. Ils ne portent pas atteinte de manière irréversible à l’Eglise fondée par le christ ; bâtie sur Pierre et où nous exerçons notre ministère. Elle ne va pas disparaitre, parce que Jésus  la conduit et est avec elle jusqu’à la fin du monde. J’ai la compassion pour ceux qui persistent et pensent qu’ils sont dans la meilleure voie en s’éloignant de la « majorité » », a mentionné l’ordinaire du lieu.

Dans son décret de suspension du 08 décembre 2019, Monseigneur l’Evêque notait que des membres du renouveau Charismatique Jésus Prince de la Paix de l’UCG suivaient certains enseignements sortant du chemin de l’Eglise catholique. Depuis lors, il y en a de ceux qui sont revenus à l’Eglise catholique. D’autres encore se sont entêtés à s’accrocher à la doctrine leur transmise à Sion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *