Butembo : l’UOR s’investit dans la campagne de sensibilisation contre le VIH/SIDA

Enfants victimes du VIH/Sida

L’Université Officielle de Ruwenzori, UOR, rappelle que c’est très dangereux que les gens oublient que le VIH/SIDA tue au même titre que le Coronavirus et l’Ebola. Tel est le message que l’UOR est en train de faire savoir à tous à travers une campagne de sensibilisation. Autant qu’on cherche à se protéger contre ces maladies, il faut aussi autant contre le VIH/SIDA.

Cette campagne avait commencé les jours passés dans des écoles secondaires et Universités de Butembo. Le but, selon le Recteur de l’UOR, est d’attirer l’attention de tous sur le danger presqu’oublié du VIH/SIDA.

« Nous avons obtenu une convention qui nous permet de sensibiliser la jeunesse scolaire et universitaire contre le VIH qui est une épidémie que les gens croient endormie alors qu’elle est en train de ravager », a mentionné le professeur Kambere Syayipuma Jean-Roger qui s’est confié à Radio Moto Butembo-Beni samedi 07 aout. Celui-ci espère qu’après cette sensibilisation, la contamination de cette pandémie connaîtra une chute.

Pour sa part, docteur Kalima Nzanzu, enseignant à la Faculté de Médecine à l’UOR Butembo, ajoute qu’un autre objectif consiste en ce que le nombre de personnes qui se font dépister puisse croître. Docteur Kalima Nzanzu indique qu’être contaminée du VIH/SIDA ne signifie pas la fin de la vie.

« Quand on sait son état, on sait comment se comporter. Normalement, il y a des mesures qu’il faut prendre pour ne pas transmettre la maladie. Surtout quand on sait qu’on est déjà malade, on est déjà sous traitement, là, la vie on peut encore la mener sans problème. Quand vous vous êtes déjà dépistés, si vous commencez les antirétroviraux, vous allez même dépasser ces 45 ans. Ce n’est pas une fin de la vie », a-t-il conscientisé.

Les émissions cadrant avec cette sensibilisation sont en cours de diffusion sur les antennes de RMBB, RTPA, RTVH, RTGB, RADIO ELIMU, RTSB et autres médias. Dans cette campagne, l’UOR bénéficie de l’appui de l’organisme ENABEL,  organisme de droit belge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *