Butembo-Beni : Première profession de 13 Frères du Sacré-Cœur de Jésus 2020

Des religieux de la Congrégation des Prêtres du Sacré Cœur de Jésus ont émis des vœux ce mercredi 12 août 2020. Les activités y relatives ont vécu au cours d’une messe qu’a dite l’évêque du diocèse de Butembo-Beni. Treize chrétiens étaient en l’honneur.

Neuf prêtres et un diacre ont accompagné Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech pour la célébration en la chapelle du Noviciat de la Congrégation des Prêtres du Sacré Cœur de Jésus à Kiragho. Un nombre restreint des chrétiens a communié à cette Eucharistie.

L’ordinaire du lieu a introduit son sermon en montrant que l’Eglise Universelle célèbre, ce même jour, la mémoire du Bienheureux Isidore Bakanja, Patron des Laïcs catholiques en RDC et de la paroisse Isidore Bakanja de Kiragho. L’évêque de Butembo-Beni a, alors, raconté aux participants la vie de ce Bienheureux en expliquant que cette vie est une belle illustration des chrétiens persécutés pour la dévotion à Dieu.

L’ordinaire du lieu a appelé les chrétiens à témoigner de la vie chrétienne en toute circonstance et à être fidèles au Christ jusqu’au bout. « Le seul secret pour y arriver consiste à aimer comme Jésus et aimer jusqu’au bout », a prêché l’évêque de Butembo-Beni.

Sous cet angle, Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech a recommandé à chaque chrétien d’avoir un sacré cœur pour confronter le monde avec l’Evangile et pour ne pas désespérer devant les épreuves.

« Il faut avoir un Sacré-Cœur comme celui de Jésus pour aborder, voire, confronter le monde avec l’Evangile. Il nous fait avoir un sacré cœur pour ne pas désespérer devant les épreuves, devant les injustices qui continuent à déchirer non seulement nos sociétés, mais souvent aussi nos relations interpersonnelles. Il faut avoir un sacré cœur pour aller à la rencontre de ceux que nous jugeons, souvent à tort, loin de l’Eglise et de l’Evangile », a-t-il prêché.

Aux heureux du jour, le pasteur de l’église de Butembo-Beni a invité les 13 néo-profès à avoir le Cœur de Jésus, à éviter la religiosité irréligieuse et l’occultisme. Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech leur a montré que leur devoir est d’être présent auprès des hommes et des femmes de leur temps, afin de participer à la mission sociale de Jésus, celle de compatir avec les vulnérables, d’être prophète de l’amour et serviteur de la réconciliation. « Ce jour pour vous est une grande marque de confiance de Jésus en vous et votre engagement à le servir », a conscientisé l’évêque de Butembo-Beni, tout en appelant les 13 néo-profès à respecter le vœu de chasteté, qui signifie être ordonné au cœur du Christ, celui d’obéissance, preuve de sens d’écoute de l’autre et du Seigneur et le vœu de pauvreté, c’est-à-dire une vie qui attend tout.

C’est après cette homélie que les 13 néo-profès ont émis, chacun ces vœux. La première profession des frères du Sacré-Cœur de Jésus pour l’année 2020. Ces vœux ont été reçus par le Père Dino Ruaro, Supérieur de la Communauté des prêtres du Sacré-Cœur de Jésus à Mambasa, au Nom du Père Albert Lingwengwe, supérieur de la Congrégation en province de la RDC. Les 13 néo-profès ont reçu chacun des insignes de la vie religieuse, dont la croix, signe de consécration, mystère de la passion.

Une nouvelle année canonique pour la congrégation

La congrégation des prêtres du Sacré Cœur de Jésus avait été fondée par Feu Père Jean Léon Déon en 1878. La cérémonie de cette première profession des Frères du Sacré-Cœur de Jésus pour 2020 ouvre une nouvelle année canonique pour cette congrégation.

Des mots circonstanciels à capitaliser

Le secrétaire provincial de cette mission a lu à l’intention des participants le message circonstanciel du père supérieur provincial. Il a salué le signe de paternité et d’accompagnement spirituel que l’évêque de Butembo-Beni a toujours témoigné à l’égard de la congrégation des prêtres du Sacré-Cœur de Jésus. La province congolaise salue cette augmentation du nombre des religieux qui se manifeste chaque année, notamment en diocèse de Butembo-Beni.

L’évêque de Butembo-Beni a rassuré que l’engagement de ces 13 religieux est une grâce, fruit de la séduction Divine,  grâce qui fait des jeunes ayant la volonté de cheminer sur les pas de Jésus-Christ pour la joie de l’évangile, malgré les vicissitudes de la vie. « Vous êtes la congrégation qui a jeté la première semence à Butembo-Beni en 1906 », a reconnu l’évêque de Butembo-Beni.

Il a encouragé les responsables de la congrégation à continuer la pastorale pour promouvoir et faire croitre l’amour de Dieu dans le monde. Surmontez les embûches, les tentations, avec confiance en Dieu, continuez l’annonce de la bonne nouvelle, à l’Instar de Clémentine Néngapeta et Isidore Bakanja, a encouragé l’évêque de Butembo-Beni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *