Butembo-Beni/Covid-19 : à la reprise des célébrations publiques, Mgr Sikuli instruit le respect strict des mesures barrières

Le respect des mesures barrières est impératif à la reprise des célébrations publiques autorisée par les autorités de la RDC dès ce samedi 15 août 2020. Position de l’Evêque de Butembo-Beni contenue dans un communiqué pastoral rendu public le 13 août 2020.

Dans ce document, Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech amorce d’abord que les cloches peuvent de nouveau sonner, signe d’invitation des fidèles aux lieux de prière pour les messes devant accueillir plus de 20 personnes. Il poursuit que le respect des mesures barrières s’impose non seulement pour la sécurité de tous ceux qui se rendront aux lieux des célébrations mais bien également pour l’éradication complète de la Covid-19.

Pour ce faire, Monseigneur Sikuli prescrit d’abord le lavage des mains, l’utilisation du thermo-flash et la distanciation sociale et physique. Ensuite, l’Evêque de Butembo-Beni insiste sur le port obligatoire des masques buccaux dits cache-nez. A ce sujet, il est conseillé à chaque agent pastoral de faciliter l’accès à ce dispositif. Par exemple, l’on peut prévoir un coin approprié pour la vente des cache-nez aux lieux des célébrations liturgiques.

Enfin, le Pasteur de l’Eglise de Butembo-Beni conseille d’avoir une seule entrée à l’Eglise et une seule sortie pour tous. La quête des offrandes doit avoir lieu juste avant la sortie et se laver soigneusement les mains. Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech insiste que personne n’oublie un seul instant que le fin de l’état d’urgence ne signifie pas automatiquement la fin de la maladie.

« Si l’on n’y prend pas garde, on risque d’exposer non seulement soi-même, mais aussi sa famille, ses voisins et toute la communauté », sensibilise-t-il.

Avec toute la soif que les fidèles ressentent pour les célébrations publiques, les curés et les responsables des sanctuaires sont d’ores et déjà instruits à préparer les fidèles à participer au Repas du Seigneur. Cela, par le sacrement de réconciliation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *