Nord-Kivu/Troubles à Oicha : un militaire tué et deux autres portés disparus

La commune d’Oïcha  a été en vive tension ce lundi 14 septembre 2020. A la base, le meurtre de deux personnes la nuit de lundi à mardi 14 septembre 2020 à Oïcha-Kafeza. A la suite de cet acte est attribué à des militaires incontrôlés, un militaire a été appréhendé, tué et jeté dans un trou d’un WC.

Tout serait parti d’une dispute entre jeunes en patrouille civile et militaires au quartier Masosi vers Kafeza. Ils ont ravi deux armes de deux agents de sécurité. Le troisième a résisté en tirant des balles qui ont tué deux personnes et blessé six autres, explique le commandant de la police en territoire de Beni.

Suite à ce meurtre, des jeunes de Oïcha ont barricadé différentes artères pour protester. Les forces de l’ordre ont tiré plusieurs balles dans le but de disperser les manifestants. Une situation qui a duré plusieurs heures.

Un militaire a été appréhendé, tué et jeté dans un trou d’un WC, se désole le Colonel Jean-Pierre Wumbi. Le meurtre par balle de ces deux civils imputé aux militaires n’est pas le premier.

 « Nous avons arrêté 29 manifestants qui seront conduits bientôt vers la justice. Il ya un militaire qui a été tué et jeté dans un trou de latrines par les manifestants qui ont ravi 3 armes à feu dimanche et ce lundi des mains du militaire tué. 2 éléments des FARDC sont portés disparus », regrette le Colonel Jean-Pierre Wumbi.

Il invite chacun à faire son travail selon ce qui est recommandé par la RDC qui se veut un Etat de droit. L’autorité policière reconnaît que la police doit protéger et sécuriser la population, l’armée doit défendre le territoire et les parents doivent sensibiliser leurs enfants à se désolidariser des personnes à visée électoraliste qui se cachent derrière des groupes de pression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *