Nord-Kivu : vers la rééducation des soldats « tête haute » dans la délinquance

L’armée congolaise ne cesse de fournir des efforts pour décourager les bavures dont sont auteurs des soldats incontrôlés. C’est l’assurance du directeur du service d’éducation civique et d’action sociale, SECAS/Grand Nord du Nord-Kivu. Le colonel Teddy Léonard l’a dit ce mercredi 23 septembre à la presse en commune de Kyondo dans le territoire de Beni où il a été dans une mission mixte FARDC – MONUSCO de la section ” Droits humains.”

Cette mission s’inscrit dans le cadre de la planification d’une formation des hommes de troupes sur les droits humains, le droit de la guerre et les violences sexuelles. Le colonel Teddy Léonard rappelle que tout le monde doit contribuer à la recherche de la paix. D’où, une collaboration entre les civils et les services de sécurité.

« La formation c’est pour tout le monde. Nous avons débuté à Beni. Maintenant nous sommes ici … Nous allons aller partout où il y a des militaires. Nous irons même à Lubero. Rappelez-vous que même au ciel il y a des anges têtus… Mais s’il y a la bonne relation entre population et armée, le mariage sera bon », a-t-il conseillé.

Cette délégation a échangé avec le bourgmestre de la commune de Kyondo, Muhindo Vyaghula Joachim. Les pourparlers ont porté sur les questions de la sécurité.  Ce dernier a révélé que la situation est relativement calme dans sa juridiction. Occasion pour Muhindo Vyaghula Joachim de saluer le travail qu’abattent les services de sécurité ainsi que la population civile qui développe petit à petit la culture de la dénonciation des cas suspects.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *