Butembo/Huit nouveaux cas Covid-19 : le ministre provincial de la santé  attire l’attention sur le respect des mesures barrières

Le ministre provincial de la santé a échangé ce lundi 2 novembre avec la presse de Butembo. L’entretien a eu lieu dans la salle de réunion au bureau de la division provinciale de la santé antenne de Butembo, sur avenue Matokeo. Nzanzu Syalita conseille le respect des mesures barrières, le danger n’étant pas encore écarté.

Le ministre Nzanzu Syalita a indiqué qu’il a été dépêché à Butembo par le gouverneur pour rappeler à toute la population que le coronavirus circule encore dans la région. Il a mentionné que les pays voisins à la RDC ont encore connu une flambée de cas positifs.

C’est pourquoi le ministre Nzanzu Syalita attire l’attention de ceux qui fréquentent les pays comme l’Ouganda et le KENYA d’être vigilants. Il les encourage d’ailleurs à se faire consulter lorsqu’ils quittent ou entrent dans ces pays pour se rassurer de leur santé.

« Nous avons le Kenya qui envoisine déjà les 55 000, l’Ouganda à coté de nous, il est déjà à 12 000 cas, pourtant notre population va en Ouganda, au Kenya, et elle revient ici. Pour dire que le virus circule même ici », rappelle-t-il.

Parlant de la situation épidémiologique au Nord-Kivu, le ministre provincial de la santé a noté que 24 cas positifs ont été enregistrés depuis le vendredi 30 octobre 2020. En ville de Butembo, le ministre Nzanzu Syalita a fait mention de huit cas positifs.

« Il y a huit en zone de santé de Karisimbi, sept dans la zone de santé de Butembo, trois en zone de santé de Goma, trois en zone de santé de Musienene, un à Katwa, un à Biena et un à Nyiragongo », a-t-il énuméré en demandant aux habitants de Butembo et environs de ne pas baisser les bras, de continuer à respecter les gestes barrières contre la Covid-19.

Depuis un certain temps, les populations de Butembo et environ ont foulé au pied les mesures barrières édictées par les autorités dans la lutte contre la Covid-19. Le port des masques est devenu presque facultatif dans les places publiques.

Kakule Kilumbiro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *