Butembo : l’Université de l’Assomption au Congo annonce l’ouverture du troisième cycle l’année 2020-2021

L’Université de l’Assomption au Congo, UAC, annonce l’ouverture du troisième cycle à partir de l’année académique 2020-2021. Le Recteur de cette université catholique s’est adressé à la presse à ce sujet ce lundi 09 novembre 2020. Pour la première année, l’UAC ouvre, entre autres, les études dans les domaines de Philosophie, Communication, Développement et Histoire. 

Au cours d’un point de presse tenu dans son office de travail, le Professeur Père Wilfrid Kibanda a annoncé qu’il s’agit de la mise en application d’un programme réalisé dans la collaboration avec deux autres universités de l’Europe. Il s’agit de l’Université Ecclésiastique Saint Damas0 de l’Espagne et de l’Université Internationale Dominicaine, en France. Dans son adresse à la presse locale, le numéro un de l’UAC mentionne que ce nouveau cycle accueille des chercheurs en Philosophie et dans les sciences sociales.

« Nous avons trouvé deux opportunités. La première université se trouve en Espagne. Elle s’appelle l’Université Ecclésiastique Saint Damaso avec laquelle nous allons organiser le troisième cycle en Philosophie. La même philosophie va se passer avec l’Université Internationale Dominicaine de Toulouse en France. Avec Domuni, nous allons organiser le troisième cycle pour la spécialisation en sciences sociales avec la communication, le développement et l’histoire », lance le Recteur de l’UAC.

Un avantage à profiter est que les frais sont fixés au tarif de l’Université de l’Assomption au Congo pour ces apprenants dont le programme est suivi par les deux universités partenaires. Une autre précision à fixer est qu’il ne suffit pas d’être nécessairement ressortissant de l’UAC pour être inscrit dans ce nouveau programme.

« L’avantage que nous avons est qu’aujourd’hui, tous les territoires congolais ont la possibilité d’étudier chez Domuni sur le compte de l’UAC : Butembo, Goma, Beni, Lubumbashi, Kinshasa… Mais, il faut être en communication  pour pouvoir bénéficier de cela », conclut le Professeur Wilfrid.

Visesa Louangel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *