Rutshuru : un civil tué par des opérants nocturnes à Kabaya

Un nouveau meurtre a été signalé à Kabaya, non loin du camp militaire de Rumangabo, la nuit de dimanche à ce lundi 09 novembre 2020.  Faustin Karyo a été tué dans cette partie du groupement Kisigari, territoire de Rutshuru par des inconnus armés. Les bourreaux errent dans la nature.

Les porteurs d’armes non identifiés se sont introduits dans la maison de la victime, Faustin Karyo, par effraction. Selon Euphraise Burasa de la Société Civile en groupement Gisigari, ces bourreaux avaient tenté de forcer la porte de la maison de la victime sans y parvenir. Ils se sont ensuite servis d’une hache  pour casser cette porte et s’introduire ensuite dans la maison de Faustin Karyo.

Ces hommes lui ont alors logé des balles dans le thorax et la victime s’est tout de suite éteinte.  Les bourreaux se sont ensuite retranchés », indique notre source.

Euphrasie Burasa dit que les habitants de Kabaya se sentent comme abandonnés par les autorités en charge de la sécurité.

Pour le chef de groupement Gisigari qui confirme le meurtre de cet homme, les bourreaux qui s’étaient introduits dans la maison de la victime  dimanche vers 22 heures avaient d’abord demandé une somme d’argent à la victime. Insatisfaits de la somme d’argent leur présentée, les bourreaux ont alors tiré sur Faustin Karyo. Ils s’en sont ensuite allés emportant le peu d’argent qui leur avaient été remis.

Justin Komayombi ajoute que les bourreaux se sont également emparés de quelques reçus pour achat des parcelles de terre.  Le chef de groupement Gisigari indique que des enquêtes sont en cours pour tenter d’identifier les auteurs de ce meurtre.  Justin Komayombi conclut que des mesures  ont été prises pour assurer la sécurité aux habitants. C’est entre autres le renforcement des patrouilles nocturnes, dit-il.

Faustin Tawite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.