RDC : « du dialogue peut surgir la solution à la crise qui sévit au pays » (Mgr Sikuli)

L’Evêque de Butembo-Beni pense qu’un nouveau dialogue serait la solution à juguler la crise qui sévit ces jours en RDC. Il s’est ainsi adressé à Radio Moto Butembo-Beni en mi-novembre 2020. Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech insiste sur la matérialisation des recommandations qui pourraient en sortir.

L’Ordinaire du lieu s’exprime ainsi au regard de la situation de l’heure au pays. « La coalition pouvait peut-être produire quelque chose de bon. Mais nous nous interrogeons sur la raison de constater que pratiquement il y a un blocage. Ça veut dire qu’ils ne s’entendent pas. Il y  a de quoi sonner l’alarme », lance-t-il avant d’ajouter « Le dialogue, oui. Si c’est le moyen pour arriver à quelque chose, il faut tenter encore une fois. Et surtout, si ça doit se faire, il faut tenir compte des résolutions qui viennent de ce dialogue.  Pas dialoguer pour amuser la galerie ».

En voyant comment les choses bardent ces jours, Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech se souvient directement de l’exclusion de Butembo, Beni et Yumbi des élections qui ont donné lieu à la coalition problématique au pouvoir.

A ce stade des choses, l’Evêque de Butembo-Beni appelle chacun à barrer la route à tous ceux qui cherchent à confisquer la souveraineté du peuple.

« Nous appelons nos concitoyens à être vigilants. Ne pas participer à tout ce qui peut entrainer la perte ou la confiscation de notre souveraineté. Il ne faut pas que la colonisation revienne et qu’elle revête une autre forme. Quand on parte de dictature, ce n’est pas que ça vient de dehors », interpelle-t-il.

Pour contribuer à résoudre la crise actuelle au pays liée à la tension dans la coalition FCC-CACH, les Evêques de la RDC ont actionné la voie des consultations des acteurs politiques. Question de les sensibiliser à considérer avant tout l’intérêt supérieur de la Nation.  Voilà pourquoi ces Prélats ont rencontré cette semaine le Président de la République Félix Tshisekedi, l’ex Chef de l’Etat Joseph Kabila, le Président de la plate-forme LAMUKA Martin Fayulu et le Premier ministre Sylvestre Ilunga.

Patient Akilimali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *