Ituri : la société civile tient mordicus à la poursuite de la grève des usagers du tronçon Makiki-Mambasa

C’était la troisième journée ville morte, ce vendredi 20 novembre, dans toutes les agglomérations longeant le tronçon routier Makiki-Mambasa en Territoire de Mambasa. Les forces vives dans cette partie de la province de l’Ituri s’insurgent contre l’état de cet axe routier. Elles conditionnent la reprise des activités socio-économiques par le cou d’envoi des travaux de réhabilitation par le gouvernement congolais.

Kasereka Sivamwenda Gilbert, coordonnateur de la société civile en chefferie des Babila-Babombi indique qu’une réunion d’évaluation mi-parcours de cette grève a eu lieu dans l’avant-midi. Les  participants ont décidé de poursuivre les journées villes mortes jusque samedi  et  entamer l’incivisme fiscal dès lundi prochain.

« La population respecte le mot d’ordre des leaders à 90%. Pour le moment, les autorités semblent ne pas être concernées par la souffrance de la population. C’est pourquoi nous auront une grande réunion pour le lancement de la deuxième étape de nos actions », a-t-il lancé.

L’état de la route reste le même en dépit de ces revendications. Quelques usagers rencontrés dans les bourbiers ont raconté le calvaire vécu.

« La route est tellement délabrée. Il y a des trous d’environ 5 mètres de profondeur. Les vivres pourrissent sur la route et les usagers passent parfois des nuits là-bas », lance cet usager à coté de qui l’autre mentionne « je viens de Makumo. Je suis tombé avec ma moto et tout mon bagage. Nos enfants risquent de mourir de faim. Que le gouvernement nous aide en déployant des tracteurs pour réhabiliter la route. C’est le seul tronçon qui nous restait pour ravitailler la population de Beni ».

Siku Provinces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *