Beni : plus de 10 militaires blessés lors des altercations entre jeunes et patrouilleurs à Rwangoma

Une vive tension a vécu à Beni-ville la nuit de dimanche 27 à lundi 28 décembre 2020 à Beni-ville. A la base, des heurts qui ont opposé des jeunes à une patrouille mixte FARDC-MONUSCO la soirée de dimanche 27 décembre au quartier Rwangoma, commune Beu. Le maire à l’intérim  de la ville de Beni se désole que les jeunes à colère ont blessé plus de 10 militaires lors de ces altercations.

Il s’agissait des jeunes qui ont empêché aux soldats congolais et aux casques bleus d’opérer dans le quartier Rwangoma. Pour ce faire, ils ont placé des barricades sur la route.

« Les jeunes n’ont pas voulu voir cette équipe-là. Ils ont barricadé la route, empêchant cette équipe de travailler. Tout est parti de là », contextualise le maire.

Au moins un casque bleu a été blessé par jet de projectiles. Une dizaine de militaires a aussi été blessée, selon le maire à l’intérim Modeste Bakwanamaha. Il déplore en outre l’incendie d’une moto de la police dans cette situation.

«… La jeep des FARDC caillassée, la moto de la police brulée, certains éléments de l’armée blessés par les projectiles jetés par les jeunes et un contingent blessé. C’est dans ce contexte là que les services de sécurité ont crépité des balles… », se désole-t-il.

Pour tenter de calmer la tension, les FARDC ont tiré plusieurs balles en l’air. Chose qui a accentué une panique au sein de la population qui a pensé à une incursion des rebelles ADF. Certains jeunes ont été interpellés par les services de sécurité.

Alain Kisokero

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *