Butembo : la police amorce le bouclage pour le contrôle de la plaque minéralogique

Le bouclage pour la plaque minéralogique des motos a été lancé comme prévu ce jeudi 07 janvier 2021 en ville de Butembo. En ce premier jour, les motos de certains particuliers ont été soumises à un contrôle sévère par des éléments de la police de circulation routière. Pendant ce temps, des spéculations au sujet de cette mesure qui vise à contribuer à la sécurité dans la province du Nord-Kivu, persistent.

Le contrôle a bel et bien été lancé ce jeudi. Les conducteurs étaient soumis à un contrôle systématique à travers la ville. Les taximen ont, pour la plupart, opposé une résistance dans certains coins de la ville.

Interrogée par Radio Moto Butembo-Beni en son office de travail à propos de ce contrôle, Florence Soki Nyondo, Chef de Bureau Ordonnancement Centre Opérationnel des Recettes à la DGRN-K Butembo, indique que  l’opération d’achat de la plaque d’immatriculation avance bien. « Ce progrès se fait constater depuis le moment où le ministre provincial des finances a été à Butembo le 14 décembre 2020 », se rappelle-t-elle.

Notre interlocutrice indique qu’elle est en possession suffisante des plaques en son Bureau. Elle demande à tout détenteur d’une moto de s’en procurer pour éviter des problèmes sur les artères avec les contrôleurs.

Plusieurs requérants ont afflué ce jeudi 07 janvier au bureau du centre de la DGRN-K Butembo.  Parmi eux, des particuliers, certains agents de l’Etat et des conducteurs des taxi-moto.

Des spéculations autour de la plaque

Par ailleurs, les membres de l’ATAMOV ont tenu une réunion d’urgence ce jeudi 07 janvier à leur bureau pour tenter de trouver une solution durable à rapport avec ce contrôle.

Au sortir de cette rencontre, le Président de l’ATAMOV s’est refusé de tout commentaire.

Entretemps, un tableau portant mentions  « ATAKAYE LIPA PLAQUE YA MOTO NI ADF » traduisez « QUICONQUE ACHETERA LA PLAQUE MOTO EST ASSIMILABLE AUX ADF » reste affiché au Rond-point 4 Km Mutsanga-Vuhira.

Les autorités provinciales ont déjà insisté que celui qui n’a pas de plaque doit laisser sa moto à domicile. Elles répètent que cette plaque jouera un rôle important dans la sécurisation des personnes et de la moto associée à ce document d’identification.

Evariste Mwenge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *