Butembo-Manifestations anti-plaque : « Tous les dégâts sont à mettre sur la tête des élus provinciaux » (Mouvement Antigang)

Les activités commerciales ont été paralysées la journée de ce vendredi 08 janvier 2021 au centre-ville de Butembo. Les manifestants de ce vendredi protestaient contre le contrôle de la plaque minéralogique sur les motos des conducteurs. Le mouvement Antigang Butembo-Beni qui apprécie la situation de Butembo ce vendredi argumente que tous les dégâts commis pendant l’opération de bouclage sont à mettre sur la tête des élus provinciaux qui n’a pas su répondre à sa mission.

Au cours d’un entretien avec le reporter de Radio Moto Butembo-Beni ce vendredi 8 janvier, le président de ce mouvement citoyen estime que les élus provinciaux ont induit le gouvernement en erreur en demandant le paiement de la plaque par la population.

Luvatsungana Paty fait remarquer que le temps n’était pas opportun de bousculer une population qui fait face aux massacres et qui se démène pour nourrir, et leurs enfants, et les déplacés de guerre de la région de Beni.

« Les déplacés sont dans des maisons de leurs familiers. Alors quand on est en train d’imposer aux gens de payer les plaques, la population de Butembo et Beni alors que l’unique moyen de se déplacer c’est la moto, ça ne nous arrange pas », rappelle-t-il.

Le président du mouvement Antigang Butembo-Beni conseille aux autorités de surseoir cette opération pour ne pas créer un mauvais climat dans la région. Luvatsungana Paty appelle les députés à se concentrer sur les évasions fiscales et la lutte contre la fraude que de créer d’autres situations tendant à déstabiliser la population.

En fait, des échauffourées ont éclaté entre les conducteurs des motos et les éléments de l’ordre à Butembo. Au niveau des ronds-points Takenga et VGH par exemple, les éléments de l’ordre n’ont pas supporté les projectiles des conducteurs. Ils ont procédé immédiatement par des tirs à balles réelles pour disperser les manifestants.

Dans cette circonstance, certaines motos ont été saisies par la police, certains passants qui fuyaient dans tous les sens sont sortis blessés, des boutiques fermées et des séances de prières paralysées dans certaines confessions religieuses au centre-ville. Parmi les blessés, quelques policiers, dont le numéro un de la police de circulation routière, PCR. Ce dernier a été tamponné par un conducteur de taxi moto. Un jeune garçon du nom de Robert Munyahali, 12 ans, écolier de 6ième année primaire de Kavaghendi, a essuyé une balle perdue en cellule Furu. Il est allé succomber à sa blessure dans une structure qui, pourtant était prête à le prendre en charge. Autres dégâts déplorés, des vitres brisées, des Kiosques endommagés le long des artères et plusieurs pertes des biens de valeur.

Le Major Polongoma Dintoto, Commandant-ville ad interim de la PNC/Butembo regrette que plusieurs dégâts soient causés l’issue des échauffourées de ce vendredi. Il parle notamment de deux policiers parmi les blessés. « Ceux-ci sont à l’hôpital », indique le Major Polongoma Dintoto qui appelle tous à la citoyenneté.

Evariste Kasereka & Kakule Kilumbiro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *