Nord-Kivu : le contrôle des plaques minéralogiques paralyse les activités commerciales à Butembo

Des activités commerciales restent paralysées depuis le matin de ce vendredi 08 janvier 2021 au centre-ville de Butembo. Pour cause, les usagers des motos et taxi-moto ont été soumis au contrôle sévère de la plaque minéralogique des motos. Pendant ce duel entre conducteurs et policiers, plusieurs civils sont blessés.

Un contrôle organisé par la police de circulation routière appuyée par certains éléments armés des fusils. Du coup, des échauffourées ont éclaté entre les conducteurs des motos et les éléments de l’ordre.

Au niveau des ronds-points Takenga et VGH par exemple, les éléments de l’ordre n’ont pas supporté les projectiles des conducteurs. Ils ont procédé immédiatement par des tirs à balles réelles pour disperser les conducteurs des motos.

Conséquences, certaines motos ont été saisies par la police, certains passants qui fuyaient dans tous les sens sont sortis blessés, des boutiques fermées et des séances de prières paralysées dans certaines confessions religieuses du centre-ville.

Le stock menace de se vider

Interrogée ce vendredi 08 janvier 2021 par le reporter de RMBB à propos de ce contrôle de la plaque, Florence Soki Nyondo, Chef de Bureau Ordonnancement Centre Opérationnel des Recettes à la DGRN-K Butembo, exprime son inquiétude. Selon ses propres mots, « l’opération d’achat de la plaque d’immatriculation marche au ralenti à Butembo depuis la fin du stock des plaques en ville de Goma depuis jeudi 07 janvier 2021 ».

Pire encore, notre interlocutrice affirme qu’il n’ya plus de stock des plaques en ville de Butembo depuis le matin de ce vendredi 08 janvier 2021. Pour cause, les autorités provinciales de Goma ont repris quelques plaques qui étaient en stock de la DGRN-K Butembo ce même vendredi matin.

Madame Florence Soki Nyondo a également téléphoné les autorités provinciales pour mettre fin aux échauffourées ayant éclaté dans la ville depuis le matin de ce même vendredi 08 janvier. Celles-ci ont promis d’alerter l’autorité urbaine pour trouver une solution palliative pour éviter le pire. Plusieurs requérants ont afflué ce vendredi 08 janvier au bureau du centre de la DGRN-K Butembo.

« Cependant,   le stock est en voie de finition », se désole notre interlocutrice qui ne savait plus à quel Saint se vouer l’avant-midi de ce vendredi.

Evariste Mwenge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *