ISRAËL : l’Eglise Catholique reprend la gestion du site du fleuve Jourdain

Le site du fleuve Jourdain en Israël redevient encore sous la gestion de l’Eglise catholique. Voilà ce qui a rendu la fête du Baptême du Seigneur très spéciale pour l’Eglise d’Israël.

Ce site est situé à 30 kilomètres de Jérusalem. Il a été remis officiellement par les autorités israéliennes aux frères franciscains mineurs, gardiens des lieux Saints, depuis le dimanche 10 janvier 2021. Ces missionnaires sont réunis en Custodie, la province des frères mineurs franciscains en Terre Sainte. Les participants étaient moins nombreux, Israël étant en confinement suite à la Covid-19.

Des frères franciscains, des autorités religieuses et étatiques ont pris part à la messe du Baptême de réouverture du Sanctuaire Saint Jean-Baptiste. L’aller et le retour a été sécurisé par les militaires. La messe dite au sanctuaire a laissé la place à la procession vers le Jourdain, un endroit bien entretenu à près de 500 mètres. « Juste après ces cérémonies qui ont duré 4 heures, tous les participants sont rentrés en Jérusalem sous escorte militaire sur une distance de 30 kilomètres », informe un missionnaire franciscain originaire de Butembo-Beni qui a pris part à ces cérémonies.

Joint ce lundi 11 janvier 2021 par Radio Moto Butembo-Beni depuis Jérusalem, le père Michaël Muhindo Kyamakya a laissé entendre que sa prière pendant ces activités de réconsacration du sanctuaire de Jean-Baptiste était que Jésus donne la paix à toutes les contrées  instables comme Beni.

« Pour que toute zone de massacres devienne une zone de paix. Et après la messe, les frères sont descendus au Jourdain en procession… Et après, ils sont rentrés Jérusalem vers 13 heures, accompagnés de nouveau par les militaires puisqu’avec le confinement, il est interdit de quitter chez soi », a-t-il confié.

Le Sanctuaire de Saint Jean-Baptiste au Jourdain avait été abandonné il y a 54 ans. C’était à cause de la guerre de 1967 qui avait obligé aux frères franciscains de partir. L’accord étant déjà conclu entre l’Etat et la Custodie, le sanctuaire et un couvent érigés près du Jourdain sont de nouveau prêts à accueillir les pèlerins et les moines.

Patient Akilimali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *