Butembo : ces coupures intempestives du courant qui mettent en danger la santé des nouveau-nés dans les structures sanitaires

Les consommateurs du courant hydroélectrique de l’entreprise Energie du Nord-Kivu se plaignent. Plusieurs clients de STS-ENK à Beni et Butembo notent depuis lundi 11 janvier 2021 des coupures intempestives ou alors l’absence totale de la desserte en courant électrique. Dans les structures sanitaires, c’est la santé des malades qui est en danger à côté des autres services publiques qui se lamentent.  

En fait, les responsables des Hôpitaux, des tenanciers des cabines, des vendeurs dans des boutiques ; tous se sont plaints des perturbations. Radio Moto Butembo-Beni s’est rendu par exemple à l’Hôpital Général de Référence de Katwa. Ici, Monsieur Mumbere Kulala Gerlas, responsable du service néonatologie, a mentionné que la coupure intempestive du courant hydroélectrique de Ivugha  pose un sérieux problème. C’est surtout en cas de réanimation des nouveaux nés-prématurés.

« Quand nous sommes en train de réanimer les nouveaux nés, subitement il y a coupure. Ca cause vraiment problème. Il y a certains morts qui peuvent être enregistrés, mais ce n’est pas tout à fait très compliqué. Mais en tout cas ca cause problème parce que quand on fait des vas et viens pour aller allumer le groupe électrogène, c’est compliqué », s’indigne-t-il.

Que dire encore…

Radio Moto a voulu scruter les difficultés qu’éprouve le service des soins intensifs de l’Hôpital Matanda ce même mercredi 13 janvier. Cependant, la  Sœur Responsable de cette structure s’est refusée de tout commentaire.

Mais, une source proche du comité de gestion de cet hôpital a fait savoir que l’hôpital Matanda a été victime d’un endommagement d’un appareil qui coûte 10 000 dollars Américains. « Il avait été endommagé par des coupures intempestives non communiquées aux consommateurs au préalable », confie notre source.

STS-ENK présente ses excuses et promet de réparer

Côté STS-ENK, le Directeur des opérations de l’Energie du Nord-Kivu présente ses excuses à tous les consommateurs du courant ENK. Antony Claverien explique cet incident par une foudre qui a frappé les installations de deux turbines de Ivugha pendant la pluie de lundi 11 janvier 2021.

« La foudre a frappé nos installations avec une forte brutalité endommageant en particulier nos systèmes de protection. Comme vous le savez, c’est une centrale moderne équipée de multiples protections », a-t-il laissé entendre en promettant de rétablir le réseau électrique dans une semaine. Toutefois, il se félicite d’avoir desservis quelques cabines de Beni et Butembo depuis 21 heures de lundi 11 janvier.

Notons que la centrale hydroélectrique de Ivugha  a une capacité de 2, 8 mégawatts. Il sera relié en réseau d’avec celui de Talihya Nord d’une capacité de 8,4 mégawatts  avant la fin de l’année en cours, rassure STS-ENK.

Evariste Kasereka 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *